En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.01.2022 à 11 H 41 • Mis à jour le 17.01.2022 à 12 H 37
Par
Radicalisme

Terrorisme: Une Marocaine expulsée d’Espagne pour jihadisme

Une Marocaine, ayant été interdite de territoire français, a été expulsée d’Espagne pour jihadisme en 2019, alors qu’elle y résidait légalement depuis 1999. C’est ce que rapporte El Confidential dans un article publié lundi, précisant que que l’Audience nationale, juridiction espagnole, a confirmé tout récemment la décision du Secrétaire d’État à la sécurité.


Les autorités espagnoles avaient recommandé à la police française de la ficher comme étant « une personne appartenant à un groupe terroriste situé en Catalogne et susceptible de sillonner l’Europe et/ou le territoire français  ». Suite à quoi l’Hexagone a décrété une « interdiction d’entrée en France », en vigueur jusqu’en août 2055, et une « interdiction de séjour  » jusqu’au 12 mai 2057. « Les autorités françaises ont également proposé de bloquer ses finances afin d’éviter un éventuel soutien financier » de cette femme au mouvement djihadiste  », précise El Confidential. 


La femme en question avait d’abord été détenue par les autorités espagnoles en avril 2015, accusée de faciliter le voyage à des islamistes radicaux, dans la province de Barcelone, afin de rejoindre Daech. Cependant, il n’y a eu aucune condamnation. C’est une plainte déposée auprès du secrétaire d’Etat à la Sécurité nationale et émanant du Commissariat général en 2019, qui a déclenché cette procédure. L’ordre d’expulsion s’est conclu le 15 octobre 2019, après que le secrétaire d’Etat à la Sécurité se soit basé sur son arrestation en 2015 et sa relation avec son beau-frère, qui s’est rendu en Syrie en 2014 et a commis un attentat suicide.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct