logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.01.2023 à 17 H 19 • Mis à jour le 30.01.2023 à 17 H 19 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Formation

Transition énergétique: l’Ecole Arts et Métiers campus de Rabat accueillera dès la rentrée 2023 quelques 1 000 étudiants

Le Ministère de l’Industrie et du Commerce et Arts et Métiers France s’associent en créant l’Ecole Arts et Métiers campus de Rabat (EAMR) pour « former les futurs leaders des industries responsables du Maroc », apprend-on d’un communiqué.


« EAMR délivrera des diplômes d’excellence dès la rentrée 2023, portés par une pédagogie appliquée qui mettra les élèves en action dans une learning factory évolutive de niveau industriel et dans laquelle le numérique occupera une place centrale », fait-on savoir.


Les enseignants-chercheurs d’EAMR développeront des activités de recherche académique, de recherche partenariale et d’innovation au service de la montée en compétences et en performance de l’industrie, poursuit la source.


Ce partenariat « consolide la montée des compétences nationales, le renforcement de la recherche et l’employabilité des jeunes », déclare à cette occasion Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce.


À l'heure de l'urgence climatique, L’EAMR s'engage ainsi à former « les leaders des industries responsables qui conçoivent et mettent en œuvre les innovations technologiques et organisationnelles impactantes, indispensables aux transitions énergétiques environnementales et sociétales », précise le communiqué.


Pour ce faire l’EAMR tient entre autres à accompagner la recherche industrielle des entreprises au Maroc, et à accueillir des startups industrielles avec la création d’un incubateur au sein du campus.


A terme, l’EAMR comptera 1000 étudiants, avec des promotions d’environ 200 ingénieurs et 200 étudiants en Licence Professionnelle par an, la transition énergétique n'étant pas possible « sans de nouvelles compétences des jeunes pour construire des infrastructures durables et des villes intelligentes »,  tenait à préciser Laurent Champaney, directeur général d’Arts et Métiers.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct