logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.08.2022 à 22 H 56 • Mis à jour le 24.08.2022 à 08 H 42 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Arnaque

Travail en Israël : le bureau de liaison dément tout lien avec un cabinet d’intermédiation

Ce mardi, le bureau de liaison d’Israël à Rabat a publié un communiqué démentant tout lien avec un cabinet d’intermédiation casablancais, affirmant agir pour son compte et recueillant les dossiers de potentiels candidats souhaitant travailler en Israël.


Situé à l’avenue Mustapha Maani de la capitale économique, le faux cabinet a déjà eu droit de cité dans des reportages de médias de la place, à l’instar de Hespress mais aussi de Chouf TV, s’étant déplacés sur les lieux pour interroger les candidats leurrés.


L’initiative fait écho à l'accord discuté entre la ministre israélienne de l’Intérieur Ayaled Shaked et son homologue marocain, Abdelouafi Laftit, en juin dernier, au sujet des 250 aides-soignantes et des 600 ouvriers du BTP marocains qui pourront se rendre à l'État hébreu.


Dans les différentes interviews diffusées par la presse ce lundi, les candidats ayant déposé leur dossier au faux cabinet, affirment avoir reçu comme proposition de salaire des rémunérations de 23 000 dirhams par mois, dont seront déduits les frais d'intermédiation, d'assurance et de logement. Un montant correspondant quelque peu à celui que nous avions précédemment avancé, à savoir environ 7 000 shekels.


Interrogées, les victimes du cabinet en question déclarent n'avoir versé aucune contrepartie financière à l'intermédiaire, hormis les dossiers comportant des informations personnelles les concernant. Une initiative qui interroge tant la réglementation en matière de gestion de données personnelles demeure stricte...


Dans son démenti, la représentation israélienne précise clairement que « le bureau de liaison d’Israël n’a aucun lien avec ce qui est présenté comme un « cabinet d’intermédiation qui fournit des opportunités de travail en Israël » ». On ajoute qu’Israël n’a aussi aucun lien avec « un autre cabinet qui affirme pouvoir délivrer des visas de travail », peut-on lire.


Démenti du bureau de liaison d'Israël à Rabat.


Le bureau de liaison poursuit, en rappelant la visite d’Ayaled Shaked au Maroc et que jusqu’à présent, les autorités des deux pays s’activent pour parvenir à un accord. « Jusqu’à présent, il n’y a aucun accord officiel », insiste-t-on.


De ce fait, le bureau de liaison n’a pour l’heure accordé aucun visa de travail, souligne-t-on, attendant l’officialisation de l’accord. On relève cependant « qu’à l’heure actuelle, les visas de travail sont accordés de manière spécifique aux Marocains souhaitant se rendre en Israël, à travers les sociétés israéliennes et en coordination avec le ministère de l’Intérieur de l’État hébreu », lit-on.


Pour rappel, fin juin dernier, la ministre israélienne de l'Intérieur s'était rendue au Maroc pour rencontrer des membres du gouvernement. Parmi eux, Nasser Bourita mais aussi Abdelouafi Laftit, avec qui il a été discuté l'éventualité d'un accord de ce genre. Comme nous le révélions, il s'agit de 250 infirmières et 600 ouvriers du BTP qui seront répartis sur divers chantiers immobiliers et de travaux publics en Israël. Dans un second temps, on envisage également de recourir à une main d'oeuvre agricole marocaine.


À l'époque, les syndicats de construction avaient exprimé le besoin de leur pays en main-d’œuvre ouvrière, fixé à plus de 40 000 travailleurs. Le même besoin avait été exprimé par la ministre de l'Intérieur, devant la Knesset, au sujet des travailleurs étrangers pour les soins infirmiers.


Lors de sa visite, Shaked avait affirmé que l'objectif d'Israël était de signer « un accord final le mois prochain pour faire venir des travailleurs du Maroc en Israël ». D'après des sources diplomatiques consultées par nos soins, l'accord devrait être paraphé lors de la visite par Nasser Bourita à Tel-Aviv pour l'inauguration de l'ambassade du Maroc.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct