En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.08.2020 à 17 H 00 • Mis à jour le 01.08.2020 à 17 H 00
Par
Casablanca

Trois personnes interpellées dans une affaire d’enlèvement et de demande de rançon

Les éléments de la police judiciaire du district Mers Sultan-Al Fida à Casablanca, a interpellé, ce samedi matin, en étroite coordination avec leurs homologues de Mohammedia et les services de la Gendarmerie Royale du district Béni Yakhlef, trois individus, aux multiples antécédents judiciaires, pour leur implication présumée dans la séquestration, l’enlèvement et la demande d’une rançon dans le cadre du règlement des comptes lié à une affaire de trafic de drogue et de stupéfiants.


Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les éléments de la sûreté nationale de Casablanca étaient alertés par une femme qui prétendait que son fils (24 ans) était enlevé par des usagers d’une voiture.


Suite à cette alerte, une enquête a été ouverte, permettant d’interpeller le suspect principal et deux de ses complices et de trouver la victime qui était ligotée dans une zone rurale aux environs de Mohammedia, précise le communiqué.


Les recherches et investigations menées dans ce cadre ont montré que la victime, objet de plusieurs avis de recherche pour trafic de boissons alcoolisées sans autorisation, avait convenu de livrer une quantité de comprimés psychotropes au suspect principal en contrepartie de 15.000 dirhams, mais il a reçu la somme convenue sans fournir les stupéfiants demandés.


Le mis en cause et ses complices l’ont par la suite enlevé et séquestré et demandé à sa famille de donner le montant reçu par la victime, a fait savoir la même source.


Les opérations de pointage ont révélé que le suspect principal fait l’objet de plusieurs avis de recherches par les services de la Gendarmerie Royale pour trafic de drogue et de psychotropes, tandis que les perquisitions menées dans le cadre de cette affaire ont permis de saisir la corde utilisée pour ligoter la victime ainsi qu’une arme blanche qui pourrait être utilisée pour des finalités criminelles.


Les trois mis en cause impliqués dans l’enlèvement et la séquestration ainsi que la victime, recherchée dans le cadre de multiples affaires répressives, ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de l’affaire.

Revenir au direct