En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.08.2019 à 09 H 59 • Mis à jour le 12.08.2019 à 09 H 59
Par
Etats-Unis

Trump accusé de répandre des théories conspirationnistes sur Epstein

Beto O’Rourke et Cory Booker, tous deux candidats à l’investiture démocrate en vue de la présidentielle de novembre 2020, ont accusé dimanche Donald Trump de répandre des théories conspirationnistes sur la mort en prison de l’homme d’affaires Jeffrey Epstein.


Dans la foulée de l’annonce du décès Jeffrey d’Epstein, qui attendait en prison d’être jugé pour « trafic de mineures », Donald Trump a relayé sur Twitter les propos d’un comédien proche des milieux conservateurs qui insinuait que l’ancien président Bill Clinton était impliqué, sans apporter aucune preuve de son accusation.


« Voilà une fois de plus un exemple de l’utilisation par notre président de sa fonction pour attaquer des adversaires politiques avec des théories conspirationnistes infondées », a déclaré Beto O’Rourke à la chaîne de télévision CNN.


Selon l’ancien représentant de l’Etat du Texas, Donald Trump s’efforce ainsi de détourner l’attention du public après les deux tueries de la semaine dernière à El Paso et Dayton.


« Il détourne la conversation et si nous le laissons faire, nous ne pourrons jamais faire face au vrai problème, dont il est fait partie », a ajouté Beto O’Rourke.


Quant à Cory Booker, ancien élu du New Jersey, le comportement de Donald Trump est “une négligence de plus” .


« Non seulement il donne corps à des théories conspirationnistes, mais il plonge la population dans la colère et tourne (les Américains) les uns contre les autres », a-t-il déclaré, également sur CNN.


Deux enquêtes ont été ouvertes pour faire la lumière sur la mort de Jeffrey Epstein, retrouvé inconscient samedi dans sa cellule avant que son décès soit prononcé dans un hôpital new-yorkais.


L’incompréhension règne depuis, Jeffrey Epstein ayant été récemment retiré de la liste des détenus particulièrement surveillés alors qu’il avait déjà été retrouvé inconscient le mois dernier dans sa cellule.


Le ministre américain de la Justice, William Barr, s’est dit samedi attéré par cette mort et réclamé des réponses aux questions qu’elle posait.


« Nous avons besoin de réponses. De beaucoup de réponses », a abondé Alexandria Ocasio-Cortez, élue de l’Etat de New York et figure de l’aile gauche du Parti démocrate.


Agé de 66 ans, Jeffrey Epstein a été arrêté le 6 juillet sur un aérodrome du New Jersey de retour de France sur des chefs d’accusation à son encontre –  trafic sexuel et conspiration en vue de trafic sexuel –  des charges passibles de 45 années de prison.


Cet ancien gérant de fonds spéculatifs avait été visé par des accusations similaires en 2007 en Floride. Grâce à un accord de plaider-coupable il n’avait été condamné qu’à 13 mois de prison durant lesquels il était autorisé à quitter sa cellule pendant la journée.


Cet accord a été conclu alors qu’Alexander Acosta était procureur général de Floride. Nommé secrétaire au Travail par Donald Trump, l’ancien juriste a remis sa démission dans la semaine qui a suivi l’incarcération de Jeffrey Epstein.

Revenir au direct