logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.04.2022 à 13 H 16 • Mis à jour le 26.04.2022 à 13 H 16 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Insolite

Un documentaire américain retrace les origines marocaines de Morocco, ville de l’Indiana

Aux Etats-Unis, un court documentaire qui dévoile le mystère sur la manière dont la petite ville de Morocco dans l’Etat de l’Indiana, a été baptisée ainsi sera présenté en première le 5 mai sur la station PBS de Chicago (WTTW). Le film retrace l'histoire des bottes en cuir rouge d'un voyageur de 1851 - figurant bien en évidence sur le panneau de bienvenue de la ville et dont l’origine remonte jusqu'au royaume du Maroc.


Réalisé par la journaliste de Chicago Jackie Spinner, Morocco, Morocco explore la relation vieille de 171 ans, ne serait-ce que par son nom, entre une communauté agricole de l'Indiana et le Maroc.


Spinner, un ancien correspondant du Washington Post, a passé deux ans à visiter la petite ville de Morocco dans l'Indiana, pour découvrir comment la cité d'un millier d'âmes tire son nom et de cette lointaine influence sur la vie de ses habitants. L'équipe de tournage s'est ensuite rendue au Maroc à la recherche d'un bottier dont les pratiques traditionnelles de fabrication du cuir auraient été similaires à celles du milieu des années 1850.


À l'époque, le nom Maroc était réputé comme un type de cuir fabriqué dans des usines américaines. Auparavant, le cuir marocain, composé principalement de peau de chèvre, était exporté vers l'Europe et les États-Unis. Les registres commerciaux du début du XXe siècle mentionnent le « cuir marocain » parmi les marchandises importées. Le film Morocco, Morocco retrace ainsi l'histoire de la redécouverte de cet héritage.


En plus du Pulitzer Center, Spinner a également reçu un financement du Columbia College Chicago.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct