En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.01.2021 à 20 H 19 • Mis à jour le 07.01.2021 à 20 H 19
Par
Interpol/DGSN

Un membre du Hezbollah interpellé au Maroc pour « arnaque, escroquerie et usurpation d’identité »

La Brigade nationale de la police judiciaire a interpellé, mercredi sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un ressortissant libanais de 57 ans, membre du Hezbollah chiite, pour son implication présumée dans une affaire d’arnaque, escroquerie, usurpation d’identité et possession de documents d’identités et de passeports déclarés volés dans la base de données de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol).


Selon les données préliminaires de l’investigation, le citoyen libanais interpellé est soupçonné d’arnaque et escroquerie contre plusieurs victimes et de non accomplissement d’un accord, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que le suspect se faisait passer pour un gérant de sociétés étrangères, en présentant des passeports portugais et français d’autrui déclarés volés, et ce pour tromper les victimes et leur soustraire des sommes d’argent.


Les opérations de fouille effectuées dans le cadre de cette affaire ont permis de saisir, chez le suspect, deux passeports (français et portugais), déclarés volés au niveau international dans la base de données d’Interpol, en plus de documents d’identité, de permis de conduire portant les noms de citoyens français, portugais et italiens, outre des sommes d’argent en dirhams et en devise, précise la DGSN.


L’individu interpellé a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par la BNPJ sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, indique le communiqué, notant qu’il a été procédé à la coordination avec l’Interpol ainsi qu’avec les bureaux centraux aux pays concernés pour déterminer les tenants et aboutissants de la déclaration de vol des passeports saisis chez le suspect interpellé.


Lire aussi notre enquête  : Rupture avec l’Iran, le « réseau Tajideen » au centre des accusations marocaines

Par
Revenir au direct