En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.01.2019 à 22 H 49 • Mis à jour le 04.01.2019 à 22 H 54
Par
Etats-Unis

Une américaine a tenté de livrer une mineure à des prédateurs sexuels au Maroc

Une enseignante américaine a tenté de négocier un accord avec des hommes au Maroc pour leur offrir contre argent des relations sexuelles avec une de ses parentes mineures, rapporte la presse texane.


« Dans sa tentative d’obtenir un prix élevé pour avoir des relations sexuelles avec la jeune fille, l’enseignante a envoyé aux hommes des photos de sa parente mineure vêtue de lingerie, montrant ses seins nus et vantant sa virginité. L’enseignante s’est même rendue au Maroc en décembre pour tenter de finaliser cet horrible accord », peut-on lire dans les colonnes de la presse locale.


Les autorités affirment avoir traqué le suspect, Amber Michelle Parker, une enseignante en lecture de 8e année, âgée de 37 ans, alors qu’elle tentait de négocier cet accord. Elle s’est même rendue au Maroc sans la fille à la mi-décembre et est retournée aux Etats-Unis le 1er janvier.


Parker a été arrêté après une enquête conjointe du bureau du shérif du comté de Freestone et du bureau du shérif du comté de McLennan, rapporte le Waco Tribune.


L’enquête a été déclenchée par des membres de la famille, qui ont contacté les autorités soupçonnant que Parker avait de mauvaises intentions envers sa jeune parente, a déclaré la police spécialisée dans les enquêtes sur la traite des êtres humains, note la même source. « Les membres de la famille ont eu vent que Parker allait essayer d’attirer cette fille au Maroc », a déclaré mercredi le shérif du comté de McLennan.


Celui-ci a déclaré que Parker avait publié sur les médias sociaux des photos de la jeune fille dénudée afin d’attirer les enchérisseurs potentiels. Les autorités ont obtenu des mandats de perquisition visant les appareils électroniques de l’enseignante et d’autres éléments de preuves potentielles.


Les autorités n’ont pas révélé de détails sur la relation de Parker avec la jeune fille dans le but de protéger son identité. Parker est restée en garde à vue à la prison du comté de Freestone jeudi et sa caution a été fixée à 25 000 dollars.

Revenir au direct