En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.11.2016 à 19 H 21 • Mis à jour le 16.11.2016 à 19 H 21
Par
FIDH

Une campagne choc pour alerter sur un risque de génocide au Burundi

La Fédération internationale des Droits de l’homme (FIDH) a mis en ligne une vidéo choc pour alerter sur un risque de génocide au Burundi. Sur son site, une bande annonce d’un film fictif dont le réalisateur n’est autre que Pierre Nkurunziza, le président du pays. « En utilisant les codes du cinéma (…), nous voulons interpeller le plus grand nombre, a expliqué Dimitris Christopoulos, le président de la FIDH. La descente aux enfers du Burundi n’est pas hollywoodienne, elle est bien réelle. Nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard et nous mobiliser pour faire stopper l’entreprise criminelle en cours dans les pays  ». L’objectif est également d’obtenir des actions concrètes de l’Union africaine et des Nations Unies. Depuis un an et demi, l’ONU a sorti plusieurs rapports dénonçant la répression du régime et a mandaté le médiateur Jamal Benomar qui a effectué une visite le mois dernier sans véritable avancée, comme l’indique RFI. Un médiateur que ne veut plus Pierre Nkurunziza qui a demandé son remplacement. De son côté, la CPI a lancé en avril dernier une enquête préliminaire sur la situation au Burundi depuis avril 2015. Au même moment, le pays a annoncé son intention de se retirer de cette instance internationale. D’après les informations que La Haye a pu obtenir, plus de 430 personnes ont été tuées, au moins 3 400 arrêtées et plus de 230 000 forcées à chercher refuge dans les pays voisins.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct