En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.07.2020 à 13 H 18 • Mis à jour le 13.07.2020 à 12 H 07
Par
Call-center

Une enquête pointe du doigt les conditions précaires des centres d’appel marocains affilés à Free

Ce 9 juillet, le site d’information français dédié à l’investigation StreetPress publiait une enquête sur les conditions de travail des salariés de Résolution Call, filiale de l’entreprise français Free au Maroc et chargée de gérer la hotline. Autrement dit, les centres d’appel qui s’occupe du service clientèle de l’opérateur de téléphonie français. Signée par les journalistes Antoine Hasday et Caroline Varon, l’enquête révèle les conditions précaires des salariés de deux centres basés à Casablanca (1200 salariés) et Mohammedia (620 salariés).


Parmi les conditions de travail auxquelles font face les employés, surtout durant cette période de pandémie du Covid-19, on apprend que dès le début du confinement, la directrice de la relation abonnés Angélique Gérard avait annoncé aux salariés que les équipes allaient effectuer «  une heure supplémentaire chaque jour à compter de vendredi et jusqu’à nouvel ordre ». On précise également que si d’après Free et les syndicats, 57 % des travailleurs de Résolution Call étaient passés en télétravail, plusieurs employés interrogés affirment « s’être vu refuser le boulot à distance alors qu’ils y étaient éligibles ».


De plus, les salariés avaient noté « une hausse importante du volume d’appels reçus par le service technique marocain », notamment due au télétravail en France où les particuliers se sont retrouvés confinés. Cette période avait également coïncidé avec le mois de Ramadan. Pour cela, les salariés disposaient d’un break d’une vingtaine de minutes. Mais plus de pause par la suite, même pas pour se rendre aux toilettes, après avoir bu de l’eau durant la rupture du jeûne. «  On a soif, on boit beaucoup d’eau et puis on n’a plus le droit d’aller aux toilettes ! », s’indigne un salarié interrogé par les journalistes français… 


Avec entre 40 et 51 heures par semaines, et 18 jours de congés payés par an, les salariés de Résolution Call touchent au minimum 4 500 dirhams, précise Streetpress. Avec des primes qui peuvent aller jusqu’à 3 500 dirhams, mais que les employés atteignent difficilement… 





Revenir au direct