En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.03.2019 à 08 H 45 • Mis à jour le 12.03.2019 à 08 H 45
Par
Blackout

Venezuela: Etat d’urgence après la gigantesque panne électrique

Le Parlement vénézuélien, dirigé par l’opposition, a déclaré lundi l’état d’urgence après la gigantesque panne d’électricité qui paralyse le pays depuis cinq jours, laissant des millions de citoyens à la recherche de nourriture et d’eau.


Le courant a pu être rétabli à certains endroits, notamment dans la majeure partie de Caracas, la capitale, mais la situation reste critique à travers le pays. Cette panne de grande envergure s’est déclarée jeudi dernier et le président Nicolas Maduro l’attribue à un acte de sabotage commandité par les Etats-Unis


Ces coupures de courant, qui sont fréquentes au Venezuela, viennent s’ajouter à l’hyperinflation, une pénurie de matières premières et une crise politique que traverse le pays depuis que le chef de l’opposition, Juan Guaido, s’est autoproclamé président par intérim en janvier dernier.


« Rien n’est normal au Venezuela et nous ne tolérerons pas que cette tragédie soit considérée comme normale, c’est pourquoi nous avons besoin de ce décret d’état d’urgence », a déclaré Juan Guaido lors d’une session au Parlement.


La Constitution autorise le président à déclarer l’état d’urgence pendant une catastrophe qui « compromet sérieusement la sécurité de la nation » mais ne dit pas explicitement quels sont les effets d’une telle déclaration.


Juan Guaido a été reconnu comme dirigeant légitime du Venezuela par les Etats-Unis et la plupart des pays occidentaux mais Nicolas Maduro contrôle toujours les forces armées, les institutions et jouit du soutien de puissances étrangères, notamment la Chine et la Russie.


Les écoles seront fermées mardi au Venezuela et les salariés sont invités à ne pas aller travailler, du fait de l’importante panne d’électricité, a annoncé lundi le ministre vénézuélien de l’Information, Jorge Rodriguez. Il s’agit de la troisième annulation de ce genre.

Revenir au direct