En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.08.2020 à 17 H 53 • Mis à jour le 02.08.2020 à 17 H 53
Par
Armement

Vox appelle l’Espagne à augmenter son budget de défense pour faire face au Maroc

Le parti d’extrême-droite espagnol Vox considère comme une priorité que le gouvernement augmente ses investissements dans la défense, jusqu’à 2 % de son produit intérieur brut (PIB), et renforce les relations avec les États-Unis pour faire face à l’effort militaire engagé par le Maroc et l’Algérie ces dernières années, rapporte le journal ABC.


A travers une proposition présentée au Congrès, Vox vise à soutenir un vote pour augmenter les dépenses de défense et de préparer un rapport comparatif entre les capacités militaires de l’Espagne et celles du Maroc et de l’Algérie.


Vox souligne que le Maroc a considérablement augmenté ses capacités militaires, et dispose déjà d’une armée qui, avec 200 000 soldats, est parmi les plus modernes d’Afrique, et ce grâce à une augmentation de 50 % des dépenses en armement au cours des dix dernières années.


La formation politique dirigée par Santiago Abascal exhorte le gouvernement à intensifier ses relations avec les États-Unis, son principal fournisseur d’armes. « Ces relations sont essentielles pour assurer un soutien en cas de conflit avec les nations voisines ou pour revendiquer la souveraineté espagnole sur des territoires ou les eaux adjacentes au Maroc », a-t-il souligné.


Vox rappelle également que la base militaire américaine de Tan Tan dans le sud du Maroc est désormais opérationnelle et ne se situe qu’à 300 km de l’archipel des Canaries.


« Il n’échappe à personne qu’une large base dans le sud du Maroc permettra au Pentagone d’atteindre des objectifs stratégiques d’une importance vitale pour ses intérêts », assume Vox, citant le contrôle des mouvements jihadistes, le transit des supertankers ou la surveillance des infrastructures gazières au Sahara et au Sahel.


Vox dénonce ainsi l’attitude du gouvernement du PSOE (socialiste) et de Podemos envers les États-Unis jugée « non appropriée » pour promouvoir la relation bilatérale avec Washington, la qualifiant de « la pire depuis le retrait unilatéral des troupes d’Irak en 2004 ».


Dans ce contexte, bien qu’il reconnaisse le droit « légitime » du Maroc à suivre cette voie et définit autant le royaume que son voisin algérien de « partenaires et amis », le parti considère qu’il est « impératif » que l’Espagne maintienne sa supériorité militaire en Méditerranée occidentale pour « assurer sa souveraineté sur les villes autonomes de Ceuta et Melilla, et sur l’archipel des Canaries ».

Par
Revenir au direct