En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.12.2021 à 07 H 59 • Mis à jour le 10.12.2021 à 07 H 59
Par
Diplomatie

À Washington, Lalla Joumala et son homologue israélien célèbrent un an de normalisation

Israël et le Maroc ont célébré ce jeudi un an de la signature de l’accord de normalisation entre les deux pays, rapportent des sources médiatiques israéliennes dontn notamment le Jerusalem Post.


Les ambassades ont ainsi organisé un événement conjoint à l’hôtel Watergate, aux côtés de membres du Congrès, de représentants d’organisations juives et de Sous-secrétaire d’Etat américaine par intérim en charge des questions du Proche-Orient, Yael Lempert.


« Pour Israël, et pour moi personnellement, il ne s’agit pas simplement d’un autre accord dans une série d’accords israélo-arabes », a déclaré l’ambassadeur israélien Mike Herzog. « Ce nouveau chapitre de notre relation spéciale va beaucoup plus loin que les intérêts géopolitiques alignés », a-t-il déclaré cité par le JPost.


« Nous sommes des partenaires naturels dans une région très turbulente », a poursuivi Herzog. « Quand nous regardons la situation régionale dans son ensemble, nous voyons une lutte entre deux camps opposés : il y a un camp qui recherche l’avancement, l’illumination et la stabilité. Ce camp est tourné vers l’avenir et vers l’espoir, il se concentre sur l’amélioration de la vie et du bien-être des habitants de la région », indique-t-il.

  

D’un autre côté, a-t-il dit, « il y a le camp radical caractérisé par des idéologies extrêmes qui voudraient ramener notre région vers un passé sombre. Ce camp prospère grâce à la haine, la violence et la soi-disant « résistance ». Israël et le Maroc sont carrément dans le premier camp », a déclaré Herzog. « Ensemble, nous pouvons faire avancer notre vision commune d’une région pacifique, prospère et stable », a-t-il ajouté. « Je crois fermement que les relations entre nous, ainsi que les relations entre juifs et musulmans en général, pourraient apporter une contribution significative à cet égard. »


Herzog a poursuivi en disant qu’Israël considère le Maroc comme un acteur très important au Moyen-Orient et en Afrique. « Le Maroc est une voix de raison, de modération et de conciliation. Le Maroc est un acteur qui peut construire des ponts à travers la région et entre les régions. Nous en Israël, et moi personnellement, avons l’intention de déployer beaucoup d’efforts pour approfondir et étendre la normalisation israélo-arabe et israélo-musulmane ».


De son côté, l’ambassadrice du Maroc aux États-Unis, la princesse Lalla Joumala, a déclaré que « sous la direction de sa majesté le roi Mohammed VI, une mesure audacieuse a été prise il y a un an pour rétablir les relations diplomatiques avec Israël et ouvrir un nouveau chapitre de nos relations bilatérales ».


Elle a affirmé que « cette normalisation entre nos deux pays était l’évolution naturelle d’une relation déjà riche, multiforme et de longue date marquée par le profond attachement du Royaume à sa communauté juive marocaine », précise-t-elle citée toujours par la presse israélienne.

« Au cours des derniers mois, nous avons été témoins de nouveaux ponts et voies reliant les gouvernements, les secteurs privés et les peuples du Maroc et d’Israël , rapprochant plus que jamais nos deux pays », a déclaré l’ambassadrice


« Nos ambassadeurs dans plus de 60 capitales travaillent désormais en étroite collaboration, y compris ici à Washington DC, aux Nations Unies ou à l’Union africaine », a déclaré l’ambassadrice Lalla Joumala.


La diplomate a également noté qu’au cours de l’année écoulée, le Conseil d’affaires Maroc-Israël et la Chambre de commerce et d’industrie Maroc-Israël ont été créés, et que des vols directs ont été lancés reliant nos deux pays et que des joint-ventures prometteuses se profilent également à l’horizon, rapporte-t-on.


« Les graines de paix semées au cours de l’année écoulée commencent déjà à porter leurs fruits et ont un impact positif sur la vie des peuples de la région », a-t-elle poursuivi. « Il est difficile de ne pas être rempli d’optimisme pour l’avenir lorsque l’on considère l’enthousiasme et l’impulsion significative que l’Accord trilatéral et les Accords d’Abraham ont générés depuis 2020 », conclut-elle.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct