En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.05.2019 à 19 H 07 • Mis à jour le 01.05.2019 à 19 H 07
Par et
Etats-Unis

Washington n’écarte pas une intervention militaire au Venezuela «si nécessaire»

Les Etats-Unis seraient prêts « si nécessaire » à faire intervenir l’armée américaine au Venezuela, a indiqué mercredi le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.


« Une intervention militaire est possible. Si c’est nécessaire, c’est ce que feront les Etats-Unis », a-t-il dit concernant la crise au Venezuela où des affrontements ont éclaté mardi peu après que le président par intérim Juan Guaido ait annoncé qu’un groupe militaire s’était rebellé contre le régime de Nicolas Maduro.


Le secrétaire d’Etat a souligné que le président Donald Trump est favorable à cette option. « Il (ndlr : Trump) est prêt à faire ce qui s’impose », a affirmé Pompeo. « Nous préférerions une transition pacifique au pouvoir, avec le départ de Maduro et la tenue d’une nouvelle élection, mais le président a clairement fait savoir qu’à un certain moment il faut savoir prendre des décisions », a poursuivi le chef de la diplomatie américaine.


Mardi, Michael Pompeo a relevé que Nicolas Maduro, était sur le point de quitter le pays pour Cuba avant de changer d’avis suite à l’intervention de la Russie. De son côté, le président Donald Trump a averti dans un tweet que « si les troupes et milices cubaines ne cessent pas immédiatement leurs opérations militaires destinées à répandre la mort et à détruire la Constitution du Venezuela, un embargo total et complet, ainsi que des sanctions de haut niveau seront mis en place contre l’île de Cuba ».



Juan Guaido, reconnu par une cinquantaine de pays, a appelé mardi la population à descendre dans la rue, en affirmant qu’il avait reçu le soutien de l’armée pour mettre fin à « l’usurpation » du pouvoir à Caracas. Des échauffourées ont éclaté aux alentours de la base aérienne de La Carlota, située à environ 13 kilomètres du palais de Miraflores, siège du gouvernement, faisant des dizaines de blessés.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct