En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.09.2019 à 10 H 24 • Mis à jour le 20.09.2019 à 10 H 24
Par
Moyen-Orient

Yémen: La coalition lance une opération militaire au nord du port d’Hodeïda

La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen a mené vendredi une opération au nord de la ville portuaire d’Hodeïda contre des « cibles militaires légitimes », un incident qui pourrait aggraver les tensions dans le Golfe après les attaques contre des installations pétrolières saoudiennes.


D’après la coalition, quatre installations utilisées pour l’assemblage de bateaux téléguidés chargés d’explosifs et de mines marines ont été détruites afin de protéger la liberté de navigation maritime.


« Ces sites sont utilisés pour mener des attaques et des opérations terroristes menaçant les routes maritimes et le commerce international dans le détroit de Bab el-Mandeb et le sud de la mer Rouge », a déclaré le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Malki, dans un communiqué.


Les Houthis, qui ont revendiqué l’attaque de drones du 14 septembre contre des infrastructures pétrolières d’Aramco, ont annoncé via leur chaîne de télévision Al-Massirah que la coalition avait violé l’accord conclu en Suède sous l’égide des Nations unies.


La coalition, soutenue par les puissances occidentales, interviennent au Yémen depuis mars 2015 contre les rebelles chiites pro-iraniens, qui tiennent Sanaa, la capitale, depuis septembre 2014, et une grande partie du nord-ouest du Yémen.


Le commandement de la coalition a appelé les civils à rester éloigner des sites visés et assuré que les opérations militaires étaient menées conformément au droit international humanitaire et qu’elle prenait les mesures de précaution nécessaires.


Jeudi soir, la coalition a annoncé avoir intercepté et détruit un bateau des Houthis chargé d’explosifs dans la partie méridionale de la mer Rouge, accusant la rébellion chiite de préparer un acte terroriste imminent.


En juillet 2018, la rébellion yéménite avaient attaqué deux pétroliers saoudiens en mer Rouge, provoquant des dégâts mineurs sur l’un des navires. L’Arabie saoudite avait suspendu les livraisons de pétrole par le détroit stratégique de Bab el-Mandeb.


Cet incident intervient alors que les Etats-Unis et l’Arabie saoudite envisagent des options en réponse aux attaques contre les installations du Royaume, que Washington et Ryad imputent à l’Iran. Téhéran nie toute implication.

Revenir au direct