En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.07.2018 à 19 H 15 • Mis à jour le 03.07.2018 à 19 H 15
Par
Hirak

Zafzafi ne fera pas appel, ni ne demandera grâce au roi, selon son père

Nasser Zafzafi, leader du Hirak rifain condamné mercredi à vingt ans de prison pour « action contre la sécurité intérieure de l’Etat » n’a pas l’intention d’interjeter appel de la peine arguant ne pas faire confiance à la justice marocaine a assuré son père, Ahmed Zafzafi, dans un entretien téléphonique avec EFE.


« Nous devons savoir que cette affaire est entre les mains de la justice. La justice ne peut rien faire sans instructions par téléphone » a affirmé le retraité de 75 ans très pessimiste quant à l’avenir de son fils et des 52 autres rifains condamnés à différentes peines de prison dans le même procès.


Le vieil homme répond ainsi indirectement aux divers médias marocains ont laissé entendre ces derniers jours que le cas des condamnés rifains pourrait être revu à la baisse dans une cour d’appel ou, le cas échéant, faire l’objet d’un pardon du roi Mohammed VI à l’occasion de la prochaine Fête du Trône, chose que « Zafzafi a rejeté catégoriquement », poursuit EFE.


« Si mon fils ne va même faire appel de la sentence, comment pourrait-il envisager à chercher le pardon ? », a-t-il estimé, bien qu’il n’a pas exclu que certaines personnes reconnues coupables puisse le faire à titre individuel.

Revenir au direct