Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.05.2016 à 11 H 26 • Mis à jour le 25.05.2016 à 16 H 11
Par
Fraude fiscale

Affaire du riad de Marrakech : le fils des Balkany interdit de se rendre au Maroc

Alexandre Balkany, mis en examen ce mercredi 25 mai 2016 dans l’affaire du riad Gyucy de Marrakech. ABACA
Suite de l'affaire de la propriété des Balkany à Marrakech pour laquelle Patrick et Isabelle Balkany ont été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en France : leur fils Alexandre est à son tour mis en examen.

Le fils de Patrick et d’Isabelle Balkany a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, la justice s’intéressant à des versements effectués pour une des villas au cœur de l’enquête sur le patrimoine de ses parents, a appris l’AFP ce mercredi de sources concordantes.


Alexandre Balkany, 35 ans, a été mis en examen le 4 mai et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre notamment au Maroc, a précisé une source judiciaire. Son avocat, Emmanuel Moulin, a indiqué à l’AFP qu’il contesterait cette mise en examen devant la cour d’appel.


Le couple Balkany et Jean-Pierre Aubry, leur homme-lige dans le montage offshore de la villa Riad Gyucy de Marrakech. MONTAGE LE DESK


Les juges financiers enquêtent depuis 2013 sur le patrimoine du couple Balkany notamment sur leur propriété de Giverny (Eure), donnée à leurs enfants en nue-propriété, et trois villas : deux sur l’île antillaise de Saint-Martin et une autre à Marrakech, Dar Gyucy. Autant de biens saisis par la justice, à l’exception de l’une des deux propriétés antillaises, revendue depuis.

Une mise en examen en lien avec Dar Gyucy

« La mise en examen d’Alexandre Balkany est en lien avec la propriété Dar Gyucy », a expliqué une source proche de l’enquête. Ce riad a été acquis début 2010 pour plus de 5,8 millions d’euros par une société civile immobilière marocaine (la SCI Dar Gyucy), acquisition financée par deux sociétés panaméennes.


INFOGRAPHIE VIDEO : L’usine à gaz du montage financier

LE DESK –  Droits réservés. Reproduction interdite


Les enquêteurs soupçonnent le couple Balkany de s’être dissimulé derrière ces sociétés offshore, en utilisant comme prête-nom l’un de leurs proches, Jean-Pierre Aubry. Le couple a toujours nié être propriétaire de la villa, mais a reconnu s’y rendre régulièrement, affirmant qu’elle était louée par un membre de leur famille.


Le Desk avait remonté les fils de cette affaire. Inculpés en France de nombreux chefs d’accusation –  corruption, fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale -, les époux Balkany avaient été rattrapés par la justice marocaine. Celle-ci a saisi, sur ordonnance des juges français en juin dernier, leur propriété de Marrakech, selon des documents exclusifs obtenus par Le Desk.