Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.06.2016 à 14 H 52 • Mis à jour le 07.06.2016 à 16 H 57
Par
Politique

Abou Hafs à l’Istiqlal, dernier acte d’une politique risquée de cooptation des salafistes

d’Abdelouahab Rafiki, connu sous le nom d’Abou Hafs. Depuis quelques années, celui qui était considéré comme un des prédicateurs les plus virulents au début des années 2000 au point d’avoir été fiché comme un des ultras de la mouvance salafiste du temps où le général Hamidou Laanigri était le sécuritaire tout-puissant à la police et au renseignement, a considérablement adouci son discours, au point même de faire amende honorable et être réhabilité dans la vie sociale. AIC PRESS
Depuis quelques années, l’Etat cherche à réinsérer les salafistes repentis dans le jeu politique. Ceux-ci, incapables de créer une mouvance unifiée, le font en ordre dispersé, au risque de se couper de leurs bases et les pousser dans les bras du jihad mondialisé.
Il vous reste 98% de l'article à lire. La lecture de cet article est réservée aux abonnés du Desk. Pour lire cet article, abonnez-vous dès maintenant !
Offre Découverte
1 mois
illimité tout support
60 DH
Offre Zen
1 an
illimité tout support
480 DH 4 mois offerts
Offre Soutien
1 an
illimité tout support
Soutenez le Desk en choisissant un montant d'abonnement supérieur à 480 DH
Déjà abonné ? Identifiez-vous