Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.09.2016 à 21 H 19 • Mis à jour le 19.09.2016 à 22 H 29
Par
Législatives 2016

L’UC prend le contre-pied de ses rivaux en proposant une charte sans prévisions chiffrées

Mohamed Sajid lors de la présentation du programme de l’UC à Casablanca, lundi 19 septembre. La plate-forme électorale s’appuie sur deux piliers : Une charte de 100 mesures pour un « Maroc gagnant » et une feuille de route appelée « Agenda 16-21 » dédiée exclusivement à la lutte contre le chômage des jeunes de 15 à 25 ans. MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK
L’Union Constitutionnelle a dévoilé ce soir sa plate-forme électorale articulée autour d’une charte de 100 mesures et un « Agenda 16-21 » dédié à l’emploi des jeunes. Un programme qui ne comporte pas de prévisions chiffrées. Mohamed Sajid s’en est justifié par le fait qu’aucun parti ne peut gouverner seul à l’issue du scrutin. Compte-rendu

Dérogeant à la tradition qui veut que chaque parti expose un programme détaillé et charpenté par des prévisions chiffrées, l’UC a opté pour le concept de « charte électorale » pour définir sa proposition pour les législatives d’octobre. « Ce n’est pas par hasard que nous avons opté pour ce concept. Notre programme est réaliste, rationnel, et pragmatique », a annoncé Mohamed Sajid lors de la présentation du programme électoral de son parti ce soir à Casablanca.


«  Nous ne donnerons pas de chiffre sur nos propositions en ce qui concerne le taux de croissance ou sur l’inflation comme font les autres. Nous n’allons pas nous moquer des gens. Donner des chiffres n’a aucun sens si ceux-ci ne sont pas réels et si nous prenons en considération qu’aucun parti ne peut gouverner seul et appliquer son propre programme », s’est justifié d’emblée le secrétaire général du l’Union constitutionnelle. Une allusion faite directement au PJD qui avait promis un taux de croissance de 7 % en 2011 et « qui a échoué, osant encore livrer un chiffre aujourd’hui », a attaqué Mohamed Sajid.


La direction de l'UC autour de Mohamed Sajid pour une signature de la charte électorale faisant office de programme pour les législatives. MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK


Sajid a continué de cibler le bilan du gouvernement Benkirane, citant particulièrement quelques unes de ses réalisations phares : les bourses universitaires et le soutien aux veuves qui « ne touchent pas les vrais problèmes des Marocains et visent une minorité », selon l’ancien maire de Casablanca.


100 mesures et un agenda pour les jeunes

La plate-forme électorale s’appuie sur deux piliers : Une charte de 100 mesures pour un « Maroc gagnant » et une feuille de route appelée « Agenda 16-21 » dédiée exclusivement à la lutte contre le chômage des jeunes de 15 à 25 ans.


« Posons un regard de Champion sur chacun de nous et ensemble nous réussirons. Il faut que chacun de nous donne le meilleur de lui-même pour le bien de tous, c’est ça l’esprit #lkhirlifik que nous avons décidé d’adopter comme slogan à notre campagne des législatives 2016 », explique Mohamed Sajid dans le document diffusé aux médias en marge de cette rencontre.


« Nous sommes un parti sérieux et nous proposons 100 mesures en phase avec la réalité vécue par les Marocains. Une charte pour un Maroc gagnant », a embrayé Lahbib Dekkak, membre du bureau politique, qui rappelle que cette charte est le fruit d’un travail qui a nécessité 18 mois d’effort. « L’UC s’est dotée d’une plate-forme électorale ambitieuse, fruit d’un long travail mené, à travers le think tank du parti, et à l’occasion de plusieurs rencontres et séminaires comme « les jeudis de l’UC » et des débats internes au niveau des différentes structures du parti »,


Sajid expliquant la philosophie de la plate-forme électorale qui s’appuie sur deux piliers : Une charte de 100 mesures pour un Maroc gagnant et une feuille de route appelée Agenda 16-21 dédiée exclusivement à la lutte contre le chômage des jeunes de 15 à 25 ans.. MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK

 

« L’Agenda 16-21 » décline « 10 propositions-chocs » pour vaincre le chômage des jeunes. Portail national de l’emploi, suivi individualisé des chômeurs par internet, contrat « premier emploi », réglementation des stages, contrats d’apprentissage et en alternance, programmes d’accompagnement spécifiques pour les décrocheurs, à travers une école de la 2ème chance, réforme de l’Anapec, etc. « L’Agenda 16-21 » se veut « une feuille de route claire, et l’UC est résolument engagé à la défendre et la déployer dès les 100 premiers jours du gouvernement », a expliqué le parti.


Pour marquer son « nouveau cap », le parti vient de lancer un nouveau site internet. Il est porté par Sajid en personne (www.sajid.ma), un peu à la manière américaine, même si l’on est loin d’une compétition unipersonnelle et que le champion du parti du cheval n’est pas lui-même en lice…