Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.12.2016 à 19 H 02 • Mis à jour le 05.12.2016 à 15 H 44
Par
Tournée royale

Le Maroc et le Nigéria concluent un partenariat pour développer le secteur des engrais

Signature de conventions ce vendredi à Abuja entre le Maroc et le Nigéria.
Le roi Mohammed VI et le président Buhari ont présidé ce vendredi la signature de plusieurs accords visant à développer l’industrie des engrais au Nigéria. Un partenariat « stratégique » qui prévoit notamment une alliance entre l’OCP et le groupe Dangote pour la création d’une plateforme de production au Nigéria.

A l’issue de leur entretien ce vendredi à Abuja, le roi Mohammed VI et le président nigérian Muhammadu Buhari ont présidé la signature de plusieurs accords bilatéraux portant notamment sur le développement du secteur des engrais au Nigéria. Un « partenariat stratégique  » qui vise selon l’agence MAP « à sécuriser l’approvisionnement du marché nigérian en engrais à des prix compétitifs, à partager un réel savoir-faire en matière de développement de structures de blending locales, à promouvoir l’innovation et l’effort en recherche et développement, à renforcer les circuits de distribution locaux, et à approfondir les pistes d’extension des systèmes agricoles existants. »


Une première convention a été signée par le patron de l’OCP, Mustafa Terrab, et Aliko Dangote, PDG de Dangote Industries Limited, pour le développement d’une plateforme de production d’engrais au Nigéria. Ce projet avait été discuté en juillet dernier à Abuja entre le président nigérian et les émissaires de Mohammed VI, Nasser Bourita et Yassine Mansouri. Mohammadu Buhari s’était alors félicité de l’impact anticipé d’un tel projet sur la sécurité alimentaire du pays et la création d’emplois. Dangote compte investir au total 9 milliards de dollars pour créer au Nigéria une raffinerie de pétrole et un complexe pétrochimique, qui serait alimenté par du phosphate marocain et de la potasse du Congo Brazzaville.


Mustafa Terrab a également signé un protocole d’accord avec l’association des producteurs et des fournisseurs d’engrais du Nigéria pour le développement du marché nigérian des engrais. L’OCP vient d’y créer une filiale et y a exporté l’année dernière pour près de 372 millions de dirhams d’engrais selon les données de l’Office des changes.


En revanche, aucune signature n’a été annoncée concernant le projet de gazoduc entre le Nigéria et le Maroc, qui devait faire l’objet de discussions entre les deux chefs d’Etat selon les déclarations faites ce vendredi par le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama.