Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.01.2017 à 18 H 01 • Mis à jour le 01.01.2017 à 18 H 01
Par
Crise des migrants

Ceuta: l’assaut des 1 000 migrants a fait 50 blessés parmi les forces de l’ordre

Les clôtures autour de l’enclave de Ceuta sont régulièrement prises d’assaut par des migrants (archives). KEYSTONE/EPA EFE/REDUAN
Un millier de migrants ont pris d’assaut, dimanche 1er janvier, la double clôture séparant le Maroc de l’enclave espagnole de Ceuta. Un policier marocain a perdu un œil dans les heurts qui ont suivi, ont indiqué les autorités locales espagnoles

Un groupe de 1 100 personnes originaires d’Afrique subsaharienne qui voulaient gagner l’Europe s’est précipité sur la clôture haute de six mètres, vers 4 heures locales. La préfecture de Ceuta a rapporté que les faits s’étaient déroulés d’une manière « extrêmement violente et organisée. ».


Dans un précédent communiqué, le ministère de l’Intérieur marocain a estimé que le nombre des migrants ayant tenté de forcer la clôture était de 800 et que tous ont été empêchés de la forcer.


50 policiers et 2 migrants blessés

Les migrants ont utilisé des barres en fer, des cisailles et des grandes pierres avec lesquelles ils ont attaqué les forces marocaines et des agents de la Guardia Civil, la police espagnole. Cinq policiers espagnols et cinquante membres des forces de sécurité marocaines ont été blessés, dont celui qui a perdu un œil.


Selon les autorités locales, une centaine de migrants ont réussi à grimper en haut de la clôture extérieure et y sont restés pendant quelques heures, avant d’être repoussés par des grues. Mais aucun d’entre eux n’a réussi à passer de l’autre côté, sauf deux migrants, grièvement blessés, qui ont été hospitalisés à Ceuta, selon la préfecture.


Des images de la télévision locale Faro ont montré un homme perché sur la clôture, assis, la tête penchée sur sa poitrine. Puis lorsque le jour s’est levé, il est descendu dans l’espace entre les deux clôtures et s’est couché tandis qu’un policier espagnol est allé lui chercher une bouteille d’eau avant de le faire revenir sur le territoire marocain.


Les images tournées par la chaîne locale Faro :


Des précédents en nombre

Lors d’un assaut similaire, le 9 décembre, près de 400 migrants avaient tenté de forcer cette même barrière. Les enclaves espagnoles au Maroc de Ceuta et Melilla sont les deux seules frontières terrestres séparant l’Union européenne de l’Afrique.


L’Espagne est régulièrement critiquée pour renvoyer immédiatement au Maroc les migrants qui entrent sur son sol lors d’incidents comme ceux-ci, une procédure qui prive les personnes concernées de la possibilité de déposer une demande d’asile.


« Ces tentatives d’immigration illégales, contraires aux règlements en vigueur au Maroc placent leurs auteurs en marge de la loi et les exposent aux poursuites prévues » souligne le ministère de l’Intérieur précisant que « dorénavant les auteurs de telles tentatives seront présentés devant les juridictions compétentes qui statueront selon le cas de l’expulsion en dehors du territoire du royaume à des peines plus lourdes selon la gravité de leurs actes » .


« Face à ces actes inconsidérés, il convient de rappeler que le royaume, (en application des directives royales) s’est résolument engagé à la régularisation de la situation des immigrés se trouvant au Maroc en leur permettant ainsi de jouir des mêmes droits dont jouissent les nationaux », note la même source.


Avec Agences MAP/AFP/Reuters