Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
#UA
10.01.2017 à 19 H 30 • Mis à jour le 10.01.2017 à 19 H 30
Par
Parlement

Mohammed VI exhorte les élus à approuver l’acte constitutif de l’UA

Le roi Mohammed VI présidant le Conseil des ministres au Palais de Marrakech, le 10 janvier 2017. MAP Le roi Mohammed VI présidant le Conseil des ministres au Palais de Marrakech, le 10 janvier 2017. MAP
Le roi a présidé à Marrakech un Conseil des ministres dédié à l'adoption de la loi relative à l’acte constitutif de l'Union africaine. Il a appelé les deux chambres du Parlement à accélérer son adoption

Le roi Mohammed VI a présidé, mardi au Palais Royal à Marrakech, un Conseil des ministres consacré à l’adoption de la loi relative à l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) signé le 11 juillet 2000 à Lomé et du protocole additionnel, ainsi que du projet de loi portant approbation de la loi précitée, indique un communiqué du porte-parole du Palais Royal relayé par la MAP.


Dans un communiqué dont lecture a été donnée par le porte-parole du Palais Royal, Abdelhak Lamrini, il est mentionné que l’adoption de cette loi s’inscrit dans (…) « la volonté du Royaume du Maroc de retrouver sa place naturelle et légitime au sein de sa famille institutionnelle continentale ».


Lire aussi : La Zambie confirme la reprise de ses relations avec la “RASD”


« Elle intervient aussi suite à la demande officielle présentée par notre pays en septembre dernier pour adhérer à l’Union africaine et à la grande interaction manifestée par une majorité écrasante de pays africains (…) qui ont exprimé leur accord et salué le retour du Royaume du Maroc en tant que membre agissant et responsable au sein de l’organisation continentale ». Le Souverain a insisté sur « la nécessité d’accélérer celle relative à l’approbation de l’acte constitutif de l’Union africaine, y compris son adoption par les deux Chambres du Parlement », poursuit le communiqué.