Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.04.2017 à 16 H 19 • Mis à jour le 17.04.2017 à 16 H 19
Par et
Santé publique

Les laboratoires marocains couvrent 65 % des besoins en médicaments

Hassan Louardi, ministre de la Santé. DAVID RODRIGUES / LE DESK
Concernant les relations liant le Maroc et les pays africains , le ministre a rappelé que le Maroc est entièrement disposé a partager son expérience avec les pays africains dans le cadre d'une relation gagnant-gagnant.

Les laboratoires marocains couvrent 65 % des besoins en médicaments au niveau national, a affirmé, lundi à Casablanca, le ministre de la Santé, El Houcine Louardi.


S’exprimant à l’ouverture de la première rencontre Menafrique-Santé, initiée sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, le ministre a également souligné que le Maroc dispose de 48 unités de fabrication de médicaments.


S’agissant de l’expérience marocaine en matière de traitement de l’Hépatite C, le ministre a rappelé que le royaume a mis en place trois priorités pour contrer cette maladie et qui sont liées à la proximité, l’accompagnement et l’accès aux soins.


Pour le ministère de la Santé, le SSB 400 (Hépatite C) a subi une batterie de tests du Centre anti-poisons et pharmacovigilance du Maroc respectant ainsi les protocoles reconnus mondialement et que sa fabrication par le laboratoire marocain Pharma 5 est conforme aux standards internationaux en la matière . DAVID RODRIGUES / LE DESK


Il a dans ce sillage précisé que le Maroc peut éradiquer cette maladie à l’horizon 2025, vu l’efficacité des programmes tracés.


Concernant les relations liant le Maroc et les pays africains, le ministre a rappelé que le Maroc est entièrement disposé a partager son expérience avec les pays africains dans le cadre d’une relation gagnant-gagnant.


Pour sa part, le président fondateur des laboratoires Galenica, Abdelghani El Guermai a appelé les professionnels et responsables de la santé à s’unir avec intelligence, en reconnaissant les faiblesses et les contraintes et mettre en place des stratégies adaptées au continent africain pour atteindre les objectifs escomptés.


Ces objectifs a-t-il expliqué sont liés à l’échange et partage des expériences et expertises des uns et des autres, l’identification et analyse des besoins en matière de soins et approvisionnement en médicaments nécessaires, l’harmonisation des cadres réglementaires, la mise en place d’actions concrètes et réalistes pour une autonomie en approvisionnement de médicaments et pour une indépendance thérapeutique et une coopération industrielle et transfert de technologie.


Un marché africain évalué à 1,10 trillions de dollars

Il a rappelé que toute l’Afrique représente 1 milliard d’habitants, soit pratiquement 15 % de la population mondiale et ne consomme que 2,3 % du marché mondial en médicaments. Marché évalué à 1,10 trillion de dollars.


En marge de cette rencontre, marquée par la présence de ministres de la Santé Africains et d’ambassadeurs, il a été procédé à la signature d’une convention portant création du comité permanent Menafrique-Santé (CPMS) qui a pour objectif le développement de la santé et du médicament à travers le suivi et la coordination des actions décidées par le Comité CPMS dans les domaines portant sur la politique de la Santé et médico-pharmaceutique, l’enregistrement des médicaments et des produits de santé, le contrôle de qualité des médicaments et le développement de leur qualité, la promotion du médicament générique et de l’accessibilité à la santé, l’inspection de la pharmacie, la lutte contre la contrefaçon des médicaments et des produits de santé, la formation des cadres et des professionnels de la santé.


Au programme de cette manifestation, organisée avec la participation du ministère de la santé sous le thème Coopération Sud-Sud pour le développement de la santé, figurent des conférences sur des thématiques telles que Maladies infectieuses : Problématiques et attentes, Hépatite C : Quelle prise en charge en 2017 ?, Accès à des médicaments de qualité, Formation aux métiers de médicaments et transfert de technologie, Le marché pharmaceutique dans le monde en Afrique, Maitrise de la qualité du médicament : rôle et nécessité d’un laboratoire national de contrôle des médicaments.