Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.06.2017 à 22 H 40 • Mis à jour le 12.06.2017 à 22 H 41
Par
Diplomatie

Crise du Golfe : le Maroc affirme sa neutralité et charge l’Iran et la Turquie

Le roi Mohammed VI avec les chefs d’Etat du CCG à l’occasion de l’ouverture du dernier Sommet Maroc-Pays du Golfe à Ryad. MAP
Dans un communiqué publié au soir du 12 juin, la diplomatie marocaine explicite sa position de « neutralité constructive » à l’égard des pays du Golfe alors qu’une crise oppose notamment l’Arabie saoudite et le Qatar. Rabat souligne que son action se départit totalement de celles d’autres pays « non arabes », faisant allusion directement à Téhéran et Ankara qui soutiennent Doha

Alors que Nasser Bourita est en déplacement à Abou Dhabi, le ministère des Affaires étrangères à rendu public sa doctrine sur la crise qui secoue les pays du Golfe avec lesquels il entretient de solides relations bilatérales et à travers le Conseil de coopération du Golfe (CCG).


« La position du Royaume du Maroc vis-à-vis de la crise entre le Royaume d’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Royaume du Bahreïn, l’Égypte et d’autres pays arabes d’un côté, et l’État du Qatar de l’autre, émane des principes clairs qui fondent la politique étrangère du Royaume du Maroc et repose sur les relations de fraternité sincère qui lient SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, à Ses frères Rois et Princes des États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) », a annoncé ce lundi en début de soirée la diplomatie marocaine par voie de communiqué.


Selon ce communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI), cette position « repose également sur les relations de partenariat stratégique exceptionnel avec les membres du CCG et les liens solides entre le peuple marocain et les peuples de ces pays ».


Des pays “non arabes”  qui tentent d’exploiter la crise, selon Rabat

« Cette position ne peut, en aucun cas, être liée aux positions des autres parties non arabes qui tentent d’exploiter cette crise pour renforcer leur positionnement dans la région et porter atteinte aux intérêts suprêmes de ces pays », a indiqué le communiqué. Une allusion à peine voilée à la Turquie qui a envoyé un contingent armé sur sa base au Qatar et à l’Iran qui à soutenu Doha par l’envoi de vivres.


« Le Maroc n’a pas besoin de présenter une preuve ou de confirmer sa solidarité permanente avec les pays frères du Golfe, qui s’est manifestée dès la première guerre du Golfe à travers notamment son soutien à la souveraineté des Émirats Arabes Unis sur ses trois îles, la rupture de ses relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran, en solidarité avec le Royaume du Bahreïn, et sa participation à la coalition arabe pour le soutien de la légitimité au Yémen, où plusieurs Marocains sont tombés martyrs aux côtés de leurs frères des pays du Golfe », poursuit le texte.


« Le principal souci du Maroc est de consolider la stabilité de ces pays pour que le CCG préserve sa place distinguée en tant que modèle réussi de la coopération régionale », a conclu le communiqué.