Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.04.2018 à 13 H 22 • Mis à jour le 25.04.2018 à 13 H 22
Par
Nations Unies

Sahara: la Russie et l’Ethiopie bloquent le projet de résolution du Conseil de sécurité

Serguei Lavrov, chef de la diplomatie russe lors d’une réunion du Conseil de sécurité en septembre dernier. GETTY IMAGES
Alors que le texte de la résolution sur le Sahara Occidental devait passer au vote ce 25 avril devant le Conseil de sécurité, Moscou et Addis Abeba s'y sont opposés. La mission américaine a déclaré aux membres du conseil mardi qu'elle « a besoin d'un peu plus de temps pour examiner » les changements proposés et a prévu de faire circuler un nouveau projet de résolution

Les Etats-Unis ont reporté un vote prévu mercredi au Conseil de sécurité de l’ONU sur la préparation des pourparlers sur le Sahara occidental « pour permettre plus de temps pour les négociations », ont indiqué des diplomates, cités par l’AFP.


Un projet de résolution présenté par les Etats-Unis la semaine dernière presserait le Maroc et le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, de viser un retour à la table des négociations pour tenter de trouver un règlement au conflit vieux de plusieurs décennies.


Les diplomates ont déclaré que la Russie et l’Ethiopie avaient proposé des amendements au texte après s’être plaints du manque d’équilibre, indiquant que la position du Maroc avait pris plus d’importance. « Une attitude qui n’est pas surprenante au vu des positions et alliances historiques des deux nations, mais qui dénote que les efforts bilatéraux de Rabat que ce soit avec Addis Abdeba dans le cadre du retour du Maroc dans le cénacle africain ou vis-à-vis de Moscou, n’altèrent pas les fondamentaux géopolitiques, d’autant que d’autres intérêts sont en jeu aux Nations Unies, à l’instar du conflit syrien », commente une source diplomatique consultée par Le Desk.


Du temps requis par la mission américaine à l’ONU

La mission américaine a déclaré aux membres du conseil mardi qu’elle « a besoin d’un peu plus de temps pour examiner » les changements proposés et a prévu de faire circuler un nouveau projet de résolution, selon un courriel reçu par l’AFP.


Le texte devrait être voté avant le 30 avril, date de la fin du mandat actuel de la Minurso qui devrait être quels que soient les retouches apportées à la résolution être prorogé d’un an. Un délai pourrait être cependant envisagé pour qu’un consensus soit trouvé au sein du « groupe des amis du Sahara Occidental », rédacteurs et dont les Etats-Unis officient en tant que penholder. Ceux-ci auraient « la possibilité de bloquer la montre au 30 avril », rappelle Telquel.ma, et donc antidater la résolution.


Si la France a beaucoup pesé dans la rédaction de la dernière mouture du texte, comme nous le soulignons dans un précédent article, qui est à ce stade favorable au Maroc, son initiative n’aura donc pas suffi pour son adoption ce 25 avril.


Dans ce momentum, le Kremlin a annoncé, mardi soir, que le président Vladimir Poutine a nommé Valerian Chofaiev, nouvel ambassadeur russe au Maroc, indique Sputnik News.


Selon le décret du président russe, Chofaiev Valerian Vladimirovitch nommé ambassadeur de Moscou à Rabat avait occupé auparavant plusieurs postes diplomatiques en tant qu’ambassadeur de la Fédération de Russie en Libye (2004-2008) et en Irak (2008-2012).


Tractations maroco-russes et nouvel ambassadeur à Rabat

Parallèlement, la même source indique que le Maroc a pris l’initiative d’une rencontre entre le ministre adjoint russe des Affaires étrangères Sergueï Verchinine et l’ambassadeur du Maroc à Moscou Abdelkader Lecheheb. Un entretien durant lequel ils ont discuté « des relations entre les deux pays et de la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ».


Le projet de résolution vise à renouveler pour un an le mandat de la petite mission de l’ONU chargée de surveiller un cessez-le-feu au Sahara occidental, mais aussi à jeter les bases d’un retour aux négociations.


Le Maroc maintient que les négociations sur un règlement devraient se concentrer sur sa proposition d’autonomie pour le Sahara Occidental et rejette l’insistance du Polisario sur un référendum sur l’indépendance. Il appelle aussi à un rôle plus actif de l’Algérie que Rabat considère à l’origine même du conflit.


Le projet de résolution « souligne l’importance de l’engagement des parties à faire avancer le processus politique en préparation d’un cinquième cycle de négociations ». Un quatrième cycle de négociations négociées par l’ONU sur un règlement du Sahara Occidental a eu lieu en 2008, mais depuis le processus de règlement est enrayé.


Le projet de résolution ne fixe aucun calendrier pour la reprise des pourparlers, mais souligne « la nécessité de progresser vers une solution politique réaliste, réaliste et durable à la question du Sahara Occidental », ce qui conforte le Maroc.