Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.11.2018 à 14 H 25 • Mis à jour le 29.11.2018 à 14 H 25
Par
Carburants

Prix à la pompe: l’ultimatum des pétroliers à Lahcen Daoudi

Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance. AIC PRESS
Le Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) menace de bloquer l'approvisionnement en hydrocarbures du pays si Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales, persiste à vouloir plafonner les prix à la pompe. Cependant la tendance baissière des cours du pétrole à l’international donne du répit à un marché survolté et à un gouvernement toujours à la recherche d’une solution perenne

Hassan Agzenai, patron du réseau de distribution de carburant sous l’enseigne des stations-services Winxo, mène, au sein du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM), la fronde contre le ministre des affaires générales Lahcen Daoudi, qui dit être déterminé à imposer le plafonnement des marges des distributeurs qui avaient atteint le niveau stratosphérique de 1,80 DH/l.


Selon Maghreb Confidentiel, Agzenai qui a obtenu le soutien du GPM, menace de bloquer l’approvisionnement en hydrocarbures du pays, confirmant les informations qui circulent depuis quelques jours sur l’ultimatum lancé par le GPM qui envisage ainsi de cesser ses importations de carburants si Daoudi ne fait pas marche-arrière.


Une réunion qui s’annonce tendue

La prochaine réunion prévue ce jeudi 29 novembre entre le gouvernement et le GPM, s’annonce d’ores et déjà difficile, alors que Daoudi multiplie les déclarations en faveur d’un retour des marges au niveau de celles pratiquées lors que les prix étaient administrés et subventionnés par l’Etat.


Maghreb Confidentiel souligne cependant qu’Afriquia, l’un des principaux membres du GPM, « aurait du mal à suivre » le mot d’ordre du GPM. Cela impliquerait pour Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche, et actionnaire de référence d’Afriquia via Akwa Holding, de s’opposer frontalement à son collègue au gouvernement.


La tendance à la baisse des cours du pétrole, pour le moins inattendue, alors que la crise irano-américaine laisser présager le contraire, assouplit cependant la donne. Ainsi, les prix des carburants à la pompe devraient connaître une nouvelle baisse au 30 novembre. « Alors qu’à Casablanca le litre de gazole ne se trouve pas à moins de 9,8 dirhams et celui d’essence à moins de 10,4 dirhams, les cours des deux produits devraient descendre de 50 centimes », a déclaré Adil Ziady, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) à Telquel.ma. Toujours selon des informations du site d’information, « Total s’apprête par exemple à appliquer une baisse de 40 centimes sur le prix du litre de gazole, tandis qu’Afriquia, a quant à lui annoncé une baisse de 50 centimes sur l’essence et le gazole ».