Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.11.2019 à 00 H 37 • Mis à jour le 07.11.2019 à 00 H 50
Par
Gaz

Sound Energy signe une option de vente partielle sur Tendrara avec une société britannique

Le principal puits de forage de Sound Energy à Tendrara dans l’est du Maroc. Archives Le Desk
La junior britannique a conclu une option de vente de 51% de sa concession à Tendrara pour 113 millions de dollars à une société anglaise spécialisée dans l’énergie. Le montage prévoit que Sound Energy conserverait 23,3% de son portefeuille dans l’Oriental à travers une joint venture. Une cession de 9% supplémentaires de la participation restante de Sound Energy à son futur partenaire est envisagée au terme d’une année

La junior britannique Sound Energy a informé le 6 novembre les investisseurs du processus de commercialisation en cours de son portefeuille dans l’est du Maroc.


Le 22 mai, la société cotée en bourse avait annoncé que, suite à la décision de son conseil d’explorer des options de monétisation pour ses intérêts dans la concession de production à Tendrara et ses permis d’Anoual, celle-ci avait débuté la commercialisation de son portefeuille au Maroc oriental.


Lire aussi  : SDX Energy et Sound Energy en vente par la banque Rothschild


Sound Energy a indiqué avoir conclu depuis des accords de non-divulgation avec 23 entreprises et, à la suite de celles-ci, organisé une quinzaine de présentations, ce qui lui a permis de recevoir un certain nombre d’offres non contraignantes pour son portefeuille de l’est du Maroc et de réaliser ainsi diverses évaluations sur son potentiel retour sur investissement et les risques inhérents.


« Fondamentalement, la société continue de croire que le bassin de Tendrara nécessite des forages d’exploration supplémentaires pour libérer pleinement le potentiel du bassin et offrir une valeur accrue aux actionnaires », a expliqué le conseil dans son communiqué.


Les zones d'exploitation de Sound Energy. Infographie: Mohamed Drissi Kamili / Le Desk.


En conséquence, Sound Energy a annoncé avoir conclu un accord non contraignant avec une société privée britannique, spécialisée dans le développement et l’investissement dans le secteur de l’énergie, qui, à l’issue de la transaction, entraînerait dans la vente d’une « proportion substantielle » de sa participation dans le portefeuille de l’est du Maroc.


Dans le même temps, cela lui permettrait de conserver un intérêt porté qui donnerait à Sound Energy et à ses actionnaires la possibilité de continuer à tirer parti du potentiel « significatif » d’augmentation du portefeuille.


Sound Energy a déclaré avoir accordé à l’acheteur une période d’exclusivité prenant fin le 14 février, sous réserve de la réalisation de certains jalons, afin de mener à bien le contrôle préalable du portefeuille et de finaliser un contrat pour la vente envisagée, soit 51 % de sa quote-part pour une contrepartie totale de 112,8 millions de dollars, consistant en une contrepartie en espèces de 54,3 millions de dollars payable en tranches et une retenue estimative de 58,5 millions de dollars au titre des dépenses en immobilisations futures de Sound Energy.


Au terme de la transaction proposée, il est prévu que Sound Energy conserverait synthétiquement une part de 23,3 % du portefeuille de l’est du Maroc par le biais d’une nouvelle entreprise commune.


La société a déclaré qu’elle donnerait également à l’acheteur une option d’un an pour acquérir 9 % supplémentaires de la participation restante de Sound Energy dans le portefeuille moyennant la même contrepartie financière et les mêmes conditions de port que la transaction proposée.


« Si l’option était exercée, la participation synthétique conservée par la société dans le portefeuille de l’est du Maroc serait réduite à 14,3 % », a déclaré le conseil.


La contrepartie en espèces serait payable en trois tranches –  la première représentant 55 % à la conclusion de la transaction proposée, 30 % à la décision d’investissement finale et 15 % dans les 60 jours suivant la livraison de la première production de gaz.


Sound Energy a déclaré que la réalisation de la transaction proposée serait subordonnée à la réalisation d’un contrôle diligent et d’un financement par l’acheteur.


La transaction proposée restait soumise à l’approbation des actionnaires de Sound Energy lors d’une assemblée générale de la société, qui serait convoquée ultérieurement, a déclaré le conseil.


« La transaction proposée, réalisée sur une base exclusive, finance le développement du projet Tendrara, assure la monétisation précoce d’une partie substantielle de nos ressources gazières établies et offre à nos actionnaires une plus-value importante à la fois pour la production future de gaz et pour les forages d’exploration », a déclaré Simon Davies, le président de Sound Energy.


Cette annonce intervient alors que Sound Energy a conclu le 29 octobre, un protocole d’entente (MoU) avec l’ONEE couvrant une première tranche de 0,5 milliard de mètres cubes par an à livrer du site de Tendrara. L’objectif pour l’ONEE est de diversifier et assurer les sources de production d’électricité pour ses centrales sur dix ans et se traduira par des revenus bruts pour Sound Energy et ses nouveaux partenaires de 84 millions de dollars dès la première année.


Lire à ce sujet notre enquête  : Les « princes de Talsint » dans le futur jackpot de Sound Energy