Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.03.2020 à 00 H 54 • Mis à jour le 24.03.2020 à 01 H 17
Par
Coronavirus

Covid-19: Le protocole de soins à base de chloroquine mis en place par le Maroc

Le Ministre de la Santé M. Khalid Ait Taleb intervenant lors d’une conférence de presse pour annoncer l’état d’urgence sanitaire, le 19 mars à Rabat. MAP
En concertation avec le Comité technique et scientifique consultatif, le ministre de la Santé a diffusé par circulaire datée du 23 mars à l’adresse des directeurs de CHU et des directeurs régionaux de la Santé, la prescription et dispensation de la chloroquine et de l’hydroxycholoroquine pour la prise en charge thérapeutique des cas confirmés de Covid-19. Les détails

Par circulaire datée du 23 mars dont Le Desk détient copie, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé annonce avoir décidé en concertation avec le Comité technique et scientifique du programme national de prévention et du contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües sévères, l’introduction de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge thérapeutique des cas confirmés de Covid-19.


Lire à ce propos : Covid-19 : Le Maroc achète tout le stock de Nivaquine à Sanofi


Les choses se sont donc accélérées depuis le 20 mars. Ce jour-là, le ministère, par voie de communiqué affirmait que « le médicament contenant la substance active de chloroquine, présenté dans les réseaux sociaux comme efficace dans le traitement de Covid-19, fait toujours l’objet d’essais cliniques ». Et d’ajouter « au cas où le médicament contenant de la chloroquine s’avérerait efficace pour traiter le Covid-19, son utilisation serait limitée aux cas admis en hôpital et selon un protocole médical approuvé par un comité scientifique national, assure le ministère ».

 

Or, le même jour, et face à l’évolution de la situation dans le pays, le ministre de la Santé a convoqué une réunion du comité qui a aboutit aux recommandations suivantes après un long débat :


Comme traitement de première intention, l’association Chloroquine – Azithromycine : Chloroquine (Nivaquine) 500 mg X 2/j, pendant 10 jours, ou Sulfate d’hydroxy-chloroquine (Plaquinine) 200 mg X3/j pendant 10 jours  en association avec l’Azithromycine : 500 mg à J1, puis 250 mg /jour de J2 à J7.


En traitement de deuxième intention, il recommande l’association Lopinavir/Ritonavir : 400mg X 2 par jour pendant 10 jours.


Des traitements entérinés donc en fast track au vu de l’urgence de la situation, note-t-on


Le comité note que l’antibiothérapie n’est pas systématique, indiquée si surinfection bactérienne (Amoxicilline + acide clavulanique, 3g par jour ou Moxifloxacine 400mg/j en une seule prise, ou Levofloxacione 500 mg/j en une seule prise également. La nébulisation est à utiliser si besoin avec les précautions nécessaires en matière de prévention des infections liées aux soins et l’Héparine à bas poids moléculaire en cas d’alitement.


Le comité recommande enfin la mise à disposition des tests rapides antigéniques afin d’accélérer la confirmation du diagnostic. Des tests plus rapides (30 min à 1 heure au lieu de 5 heures) ont été récemment développés et pouvant être manipulés par un laborantin.


Lire aussi : La chloroquine, un espoir dans la lutte contre le Coronavirus



Extrait de la circulaire du ministre de la Santé datée du 23 mars 2020