Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.07.2020 à 15 H 14 • Mis à jour le 08.07.2020 à 15 H 14
Par
Budget

PLFR 2020: Les dépenses d’investissement réorientées vers les priorités stratégiques

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie et des Finances. MAP
La nouvelle programmation du budget d'investissement des départements ministériels et institutions a été revue pour tenir compte des impacts induits par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et la révision du planning de réalisation de certains projets,

Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) au titre de l’année 2020 prévoit une réaffectation des dépenses d’investissement aux priorités stratégiques avec un intérêt particulier aux projets réalisés par les entreprises marocaines et utilisant des matériaux locaux, selon la note de présentation de ce projet.


« Pour les dépenses d’investissement du Budget Général, la priorité a été accordée à la consolidation des projets en cours de réalisation notamment ceux ayant fait l’objet de conventions signées devant Sa Majesté Le Roi et ceux bénéficiant de financements extérieurs, tout en privilégiant les projets réalisés par des entreprises marocaines et utilisant des matériaux locaux », indique cette note diffusée sur le site du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration.


Ainsi, poursuit la même source, la nouvelle programmation du budget d’investissement des départements ministériels et institutions a été revue pour tenir compte des impacts induits par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et la révision du planning de réalisation de certains projets, tenant compte de la baisse du rythme d’exécution de ces projets et du report de la procédure de lancement de certains projets en raison de l’absence des conditions requises.


De ce fait, cette nouvelle programmation portera, notamment, sur le lancement des programmes prioritaires pour faire face à la conjoncture ponctuée par la sécheresse, l’ajustement des crédits de paiement nécessaires aux opérations de consolidation des projets en cours d’exécution en fonction de leur état d’avancement, outre le redéploiement des crédits entre crédits de paiement et crédits d’engagement affectés à certains projets, compte tenu des niveaux d’exécution et des capacités de paiement sans impacter l’exécution normale de ces projets.


Il est ainsi prévu le lancement des programmes prioritaires pour faire face à la conjoncture ponctuée par la sécheresse, notamment à travers la réalisation des actions d’urgence prioritaires pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la population située dans les bassins hydrauliques qui connaissent un stress hydrique et le lancement d’un 3ème programme de lutte contre les effets de la sécheresse comportant essentiellement la protection et la sauvegarde du cheptel à travers la distribution de l’orge à un prix subventionné. Ce programme vient consolider les actions entreprises dans le cadre des deux programmes lancés précédemment en 2020.


Il s’agit également du report de la programmation de certains nouveaux projets à lancer en 2020 à l’année 2021, compte tenu de l’état d’avancement des études y afférentes, du maintien des crédits alloués à l’expropriation visant l’assainissement de l’assiette foncière de certains projets et à l’exécution des décisions judiciaires et de la réduction des subventions prévues au profit des établissements et entreprises publics (EEP), tenant compte de leurs budgets revus à la lumière de leur capacité de paiement, ainsi que des versements du Budget Général au profit des Comptes Spéciaux du Trésor, compte tenu notamment du disponible de trésorerie desdits comptes.


Bien que le volume de l’investissement des EEP ait été revu, pour tenir compte de l’impact du Covid-19 sur les plannings d’exécution de certains projets ainsi que sur l’activité de certains EEP, leurs plans d’action revus demeurent focalisés, selon des approches innovantes, sur l’offre de services publics de qualité aux usagers et aux entreprises, la poursuite de la réalisation de grands projets d’infrastructures, l’aménagement du territoire et la contribution à la promotion de l’investissement dans divers secteurs de l’économie nationale, et aux programmes de réduction des disparités sociales et territoriales.