Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.07.2020 à 16 H 02 • Mis à jour le 30.07.2020 à 16 H 02
Par
Covid-19

Pandémie: l’UE maintient le Maroc dans sa liste des pays tiers sûrs

Mesures de précaution contre le Covid-19 dans un aéroport marocain. MAP
Réévaluée toutes les deux semaines, cette liste est élaborée sur la base de critères portant notamment sur l'évolution de la situation épidémiologique et les mesures de confinement, ainsi que sur des considérations économiques et sociales

L’Union européenne (UE) a décidé jeudi de maintenir le Maroc dans sa liste des pays tiers pour lesquels elle recommande une levée des restrictions de voyage, a annoncé le Conseil de l’UE.


« A compter du 31 juillet, les États membres devraient progressivement lever les restrictions de déplacement aux frontières extérieures pour les résidents des pays tiers suivants : l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay, en plus de la Chine, sous réserve de l’application de la réciprocité », précise le Conseil de l’UE dans un communiqué.


Réévaluée toutes les deux semaines, cette liste est élaborée sur la base de critères portant notamment sur l’évolution de la situation épidémiologique et les mesures de confinement, ainsi que sur des considérations économiques et sociales, relève la même source.


En vertu des critères de l’UE concernant la situation épidémiologique, les pays tiers figurant sur la liste devraient présenter un nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants au cours des 14 jours précédents proche ou en-dessous de la moyenne de l’UE, ainsi qu’une tendance stable ou en baisse concernant les nouveaux cas au cours de cette période par rapport aux 14 jours précédents.


L’évaluation de l’UE prend également en considération la réaction globale face à la pandémie de Covid-19, notamment sur des aspects tels que le dépistage, la surveillance, le traçage des contacts, le confinement, les traitements et la communication de données, ainsi que de la fiabilité des informations et, au besoin, du score moyen total par rapport au règlement sanitaire international (RSI).


L’UE tiendra compte de la réciprocité au cas par cas, selon le Conseil de l’UE qui précise que les restrictions de voyage ne s’appliquent pas aux citoyens de l’UE et aux membres de leur famille et aux résidents de long séjour en Europe.


Et le Conseil d’ajouter que sa recommandation de levée des restrictions de voyage « n’est pas un instrument juridiquement contraignant » et que les autorités des États membres « restent responsables de la mise en œuvre du contenu de la recommandation ».