logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.04.2022 à 13 H 57 • Mis à jour le 14.04.2022 à 13 H 58
Par
Energie

Sound Energy se diversifie dans les EnR pour fournir 4,3 MW d’électricité solaire aux agro-industriels

Site d’exploration gazier de Sound Energy au Maroc. DR
Dans un rapport d’étape sur ses activités de prospection de gaz dans l’Oriental, la junior britannique Sound Energy fait le point sur son projet de pipeline GNL en accord avec l’ONEE, ses options de financement en cours de négociation, ses forages à Tendrara, mais aussi son ambition de se développer dans les énergies renouvelables. Round-up

Dans une communication sur l’état d’avancement de ses projets au Maroc, la junior britannique Sound Energy, confirme avoir confié le 15 février dernier, via sa filiale Sound Energy Morocco East Limited (SEMEL), à Italfluid Geoenergy S.r.l, le développement de la phase 1 du mGNL de la concession de production de Tendrara.


Italfluid, fournisseur d’équipements et de services mGNL est ainsi chargée de la livraison des lots de traitement et de liquéfaction du gaz ainsi que le réservoir de stockage de GNL. Dans ce sens, les activités de préparation du site par Italfluid et Sound Energy sur le site de Tendrara ont commencé et se poursuivent. Italfluid fait progresser l’ingénierie conformément au calendrier du projet.


SEMEL est par ailleurs en cours de sélection d’entreprises d’ingénierie pour l’assurance des flux, les flowlines et l’ingénierie dédiée à ce projet. Tout comme le choix du prestataire chargé de la maintenance du trépan du puits.


La société Petroleum Equipment Supply Engineering Company Limited a été enrôlée pour l’inspection et l’entretien de routine des assemblages des structures de forage des puits (TE-6 et TE-7), destinés à fournir le gaz brut à l’installation mGNL.


Au cours des six prochains mois, Sound Energy prévoit l’achèvement de la route d’accès au site, la commande des canalisations, l’inspection et l’entretien des puits, ainsi que le lancement processus d’approvisionnement de la flowline et de ses équipements.


Pour ce qui est du financement du développement de la phase 2 de Tendrara et suite de l’exécution de l’accord de fourniture de gaz de 10 ans avec l’ONEE annoncé le 30 novembre 2021, Sound Energy assure qu’elle a pu « faire avancer les discussions avec un large éventail de partenaires financiers », citant pour cela des banques et des fonds mezzanine, dont la négociation est toujours en cours.


Parallèlement, Sound Energy poursuit également des discussions avec un certain nombre de fournisseurs internationaux de services en amont concernant la fourniture potentielle de services EPC et le financement des fournisseurs pour le développement de l’installation centrale de traitement (CPF). « Il y a eu un vif intérêt de la part de contreparties crédibles offrant le potentiel de faire mûrir des financements alternatifs ou complémentaires à la dette et/ou au financement mezzanine », a déclaré la société dans son communiqué.


Concernant l’exploration dans la région de l’Oriental, alors que Sound Energy a « stratégiquement priorisé sa stratégie de monétisation du gaz à travers le développement progressif du TE-5 Horst (concession de production de Tendrara) », la société a également réévalué son portefeuille d’exploration dans les permis d’exploration du Grand Tendrara et d’Anoual entourant la concession de production de Tendrara.

 

 « En intégrant les données acquises et les enseignements tirés des campagnes de forage précédentes avec des ensembles de données sismiques acquises et retraitées, la société a relevé plusieurs opportunités potentielles de forage sous-salifère à court terme dans le réservoir de gaz Trias Argilo-Gréseux Inférieur (TAGI), le réservoir éprouvé du TE-5 », explique-t-elle, promettant de futures mises à jour sur ses découvertes.


Des opportunités avec l’agro-industrie locale

Sur le plan stratégique, Sound Energy confirme aussi que depuis 2020, elle demeure à la recherche « d’autres opportunités potentielles liées au gaz et des projets potentiels d’énergie renouvelable, y compris la production d’énergie éolienne et solaire ».


Dans ce contexte, celle-ci annonce que sa filiale dédiée dans les EnR, Sound Energy Sustainables Limited (SESL), est « en pourparlers avec un certain nombre d’agriculteurs marocains à l’échelle industrielle à proximité des permis d’exploration de Sidi Moktar pour évaluer la fourniture de 4,3 MW d’électricité solaire (…) ».


Le but étant de « finaliser un ou plusieurs contrats d’approvisionnement en électricité en vue de remplacer l’électricité à base de carbone provenant du réseau via le projet solaire potentiel », souligne Sound Energy. « En parallèle, la société mûrit les alternatives de financement en capital pour financer les modestes coûts de développement solaire et d’autres annonces concernant ce projet potentiel seront faites, le cas échéant, en temps voulu », a-t-elle déclaré dans son compte-rendu d’activités.


SESL évalue également un certain nombre de projets d’énergies renouvelables supplémentaires qui pourraient offrir l’opportunité d’offrir des rendements attractifs à Sound Energy, ajoute-t-elle.


« La société a développé un entonnoir d’opportunités organiques et inorganiques dans le secteur du gaz, au Maroc et au-delà. Cela comprend le stockage et l’importation de gaz ainsi que le développement plus conventionnel des gisements de gaz, qui se caractérisent tous par le potentiel de génération de trésorerie immédiate à court terme », a conclu Sound Energy.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite