logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.08.2022 à 12 H 35 • Mis à jour le 28.08.2022 à 13 H 14
Par
Diplomatie

Emmanuel Macron annonce qu’il se rendra au Maroc fin octobre

Première rencontre entre Emmanuel Macron et Mohammed VI en juin 2017. REUTERS/Alain Jocard/Pool
De retour de son voyage officiel en Algérie, le président français, lors de sa présence à un festival electro en France a déclaré incidemment à des Marocains croisés dans la rue qu’il prévoit se rendre au Maroc fin octobre. Une révélation qui préfigure une fin de crise en perspective entre Paris et Rabat ?

Une réconciliation entre Paris et Rabat en perspective ? De retour de sa visite de travail en Algérie où il a conclu un nouveau partenariat avec le président Abdelmadjid Tebboune, Emmanuel Macron a pris directement la route pour Le Touquet pour y passer un dernier week-end à titre privé avant la rentrée, en compagnie de la Première dame, Brigitte Macron. Le président de la République française y a assisté aux concerts du Touquet Music Beach depuis l’espace VIP.


Au sortir de la soirée musicale, détendu et souriant, Macron a eu un bref échange avec des passants, dont des Marocains (probablement des MRE). L'un d'eux l’a interrogé sur sa visite chez le voisin de l’Est : « L’Algérie, c’était comment ? ». « Formidable… » a répondu le président français, avant d’être repris par un de ses interlocuteurs « Comme au Maroc ? », tandis qu’un autre lui a lancé « Et le Sahara marocain… ». « J’irai au Maroc…Vous connaissez tous les problèmes (rires)…J’irai au Maroc fin octobre », a alors lâché le locataire de l’Elysée.



La révélation d’Emmanuel Macron donne un nouveau sens aux relations jusqu’ici tendues avec le Royaume, le Roi Mohammed VI avait, dans son discours du 20 Août envoyé un « message clair » aux « alliés traditionnels et nouveaux » du Maroc, exigeant de leur part une clarification de leur position sur la question « cruciale » du Sahara, laquelle a déclaré le Souverain, est le « prisme » de toute relation internationale. Un message que tout le monde à interprété comme principalement destinée à la France dans le contexte de la « crise des visas », entre autres différends.


La visite ainsi annoncée incidemment par le président français a été précédée au niveau de la chancellerie française à Rabat par un mouvement à venir. L’ambassadrice de France, Hélène Le Gal devrait justement quitter son poste en octobre et s’envoler à Bruxelles pour y occuper la fonction stratégique pour Paris de « Mme Afrique du Nord » auprès de l’Union Européenne.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite