S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.12.2023 à 11 H 03 • Mis à jour le 18.12.2023 à 14 H 39
Par
Finances

Entrée en bourse de CFG Bank: l’opération sursouscrite 34,73 fois

Cérémonie de cotation de CFG Bank à la Bourse de Casablanca. Crédit : Le Desk / Imane Essaidi
L'opération va permettre à CFG Bank de renforcer ses fonds propres, d’accélérer son développement, mais également de partager les résultats de sa croissance avec ses salariés et ses clients

Grand succès pour l’introduction en bourse de CFG Bank, clôturée ce lundi 18 décembre. L’opération a été sursouscrite 34,73 fois par plus de 23 000 investisseurs, correspondant à un montant total mobilisé de près de 21 milliards de dirhams (MMDH), pour 600 millions de dirhams (MDH) qui ont initialement été sollicités dans le cadre de cette de l’opération.


Selon les données présentées lors de la cérémonie de cotation, l’opération a connu un « engouement exceptionnel », attirant des investisseurs de tous les profils et toutes les tranches d’âges. L’opération a également connu la contribution d’investisseurs étrangers avec au total 307 souscripteurs de 39 nationalités, dont notamment en France avec 156 souscriptions et aux Émirats arabes unis avec 16 souscriptions.


CFG Bank se classe ainsi à la 28ème position sur 77 sociétés cotées à la Bourse de Casablanca.  Cet engouement témoigne de « la confiance  » des investisseurs en cette banque, comme a déclaré son directeur général, Younes Benjelloun. Les résultats de cette opération envoient aussi des signaux positifs aux autres sociétés pour emboîter le pas à la banque. « Nous espérons que ça va servir de modèle pour convaincre d’autres sociétés à franchir ce pas et s’introduire en bourse dans l’intérêt de la pérennité de l’entreprise et pour donner les moyens à nos entreprises marocaines les moyens de grandir, de croître et de continuer à se développer   », a-t-il ajouté.


C’est ce qu’a affirmé à son tour Kamal Mokdad, président du conseil d’administration de la Bourse de Casablanca, qui a estimé que ces résultats  « reflètent incontestablement la forte capacité de la Bourse de Casablanca à mobiliser massivement et rapidement l’épargne, à financer l’investissement privé, à accélérer la croissance des entreprises et à contribuer au développement de notre pays ».


Les capitaux levés via cette introduction en bourse permettront à CFG Bank de renforcer ses fonds propres pour accompagner la croissance rapide de son bilan, d’accroître sa notoriété et sa proximité, particulièrement auprès de ses partenaires et du grand public, ainsi que d’abaisser le coût de son capital et l’ouvrir à ses salariés et clients, les associant ainsi à sa croissance future.


Par ailleurs, l’introduction en bourse de CFG Bank représente une opération hautement symbolique pour le marché boursier. Il s’agit de la première introduction en bourse d’une banque depuis près de 20 ans (la dernière étant celle de la Banque Centrale Populaire en 2004), mais également l’opération qui aura attiré le plus d’investisseurs depuis 10 ans.


Pour rappel, en novembre dernier, CFG Bank a reçu le feu vert de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) pour son introduction en bourse. La décision venait à la suite de l'approbation de l'IPO par l'Assemblée générale de CFG Bank. Le prix de souscription a été fixé à 110 dirhams (DH), avec une valeur nominale de 20 DH. Le nombre de nouvelles actions à émettre est de 5 454 545 actions de catégorie A. L'apport total de l'augmentation de capital sera d'un montant de 599 999 950 DH, dont 109 090 900 dirhams à titre de nominal et 490 909 050 DH à titre de prime d'émission. La période de souscription a été fixée du 30 novembre au 7 décembre 2030 à 15H30 inclus.


Lire aussi : IPO CFG Bank : jackpot pour les fondateurs, collaborateurs associés et partenaires privilégiés 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite