Abonnez-vous !

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
L'agenda
Débat
21.05 21.05.2021
Féminismes au Maroc: Une dérive à travers les territoires
À l'heure d'ébullition et de multiplicité du mouvement féministe, Hanan Dalouh Amghar et Maggie Schmitt ont entamé un processus de recherche qui a débuté par un voyage au Maroc en février 2020. Cette recherche, soutenue par La Laboratoria. enquête sur les collectifs féministes et / ou de femmes avec lesquels elles ont interagi.
Lieu - Musée Reina Sofía, Nouveau building, Protocol Room à 18h00
Dialogue
29.04 29.04.2021
Présence africaine et invisibilité
Dans cette rencontre, animée par la journaliste Sarah Babiker (Madrid, 1979), les artistes M'barek Bouhchichi (Akka, 1975) et Rubén H. Bermúdez (Madrid, 1981) dialogueront et poseront un regard critique sur la dimension raciale de leur propre identité nationale à travers leurs œuvres artistiques.
Lieu - Casa Arabe à 19h00
Atelier
28.04 30.04.2021
Médailles américaines: Atelier avec M'barek Bouhchichi
À partir de matériaux rudimentaires et argileux, le plasticien M'barek Bouhchichi (Akka, 1975) réalise une œuvre qui évoque des identités et des voix niées ou réduites au silence. Dans cet atelier, en collaboration avec l'IES Pradolongo de Madrid, il est proposé d'explorer l'idée de la médaille, basée sur la série Médailles pour le déshonneur [Médailles au déshonneur, 1938-1940] du sculpteur nord-américain David Smith, qui font partie de la collection du musée Reina Sofía.
Lieu - IES Pradolongo de Madrid et musée Reina Sofía, bâtiment Sabatini, ateliers
17.01.2018 à 18 H 36 • Mis à jour le 17.01.2018 à 18 H 42
Par et

Auctions Une queue de dinosaure marocain vendue au Mexique

L'extrêmité appartenait à un sauropode de 17 mètres et de 22 tonnes de l'espèce Atlasaurus imelakei qui parcourait les montagnes de l'Atlas du Maroc au cours du Jurassique moyen, il y a 165 millions d'années, sera vendue pour près de 100 000 dollars en faveur d’une action caritative. Une seconde affaire de détournement de patrimoine paléontologique après celle, l'année dernière, du plésiosaure marin de Drouot, finalement restitué au Maroc ?

Une queue de dinosaure fossilisée découverte au Maroc sera vendue aux enchères dans une semaine au Mexique pour récolter des fonds pour la reconstruction de milliers d’écoles endommagées par deux tremblements de terre qui ont frappé la nation latino-américaine en septembre.


La queue de 180 kg, d’une longueur de 4 mètres, sera proposée au prix de réserve de 1,8 million de pesos mexicains (95 805 dollars), selon l’organisateur Morton’s Auction House. Toute somme supérieure au prix de réserve sera reversée à la BBVA Bancomer Foundation pour aider à financer la reconstruction de quelque 5 000 écoles endommagées.


L’extrémité appartenait à un sauropode de 17 mètres (56 pieds) et de 22 tonnes de l’espèce Atlasaurus imelakei qui parcourait les montagnes de l’Atlas du Maroc au cours du Jurassique moyen, il y a 165 millions d’années.


Le groupe de dinosaures appelés sauropodes étaient des mangeurs de plantes massives à quatre pattes avec de longs cous et de longues queues, et incluaient les plus gros animaux terrestres jamais rencontrés sur Terre.


Les deux séismes de septembre au Mexique ont tué environ 480 personnes et causé des dommages de plusieurs milliards de dollars.


« L’éducation est un élément d’une énorme importance pour le pays, un élément de mobilité sociale, c’est pourquoi nous soutenons la reconstruction des écoles », a déclaré à Reuters Adolfo Albo, de la BBVA Bancomer Foundation.


Albo a déclaré que la fondation espérait que la queue se vendrait beaucoup plus que le prix de réserve.


Des paléontologues marocains ont pris 300 heures pour nettoyer les restes gigantesques du reptile, avant que les scientifiques de l’Utah ne les reconstituent.


Un homme d’affaires mexicain, qui a demandé à ne pas être nommé parce qu’il ne voulait pas de publicité, a acheté le fossile pour sa collection dans des circonstances inconnues.


En avril dernier, le squelette du dinosaure marin qui avait été exposé à l’hôtel Drouot à Paris en vue de sa vente, suscitant une vive polémique, avait été restitué au Maroc et livré au ministère de l’Energie, des mines et du développement durable.


Cette restitution s’est effectuée dans le cadre d’un accord entre le Maroc et les détenteurs de ce squelette, qui permet d’éviter un processus judiciaire long et fastidieux, accord par lequel ils avaient reconnu sans condition la propriété du Maroc de ce squelette et accepté d’en assurer le transfert au Maroc. Ils avaient été indemnisés au prix coutant pour les travaux effectivement réalisés de restauration et de reconstitution du squelette. Un prix qui n’a pas été rendu public.


Par ailleurs, la plainte déposée contre ”  X ”  pour fouilles illégales et exportation illicite de fossiles en infraction aux dispositions légales et réglementaires en vigueur au Maroc suivra son cours, avaient assuré les autorités…