Datadesk
Comprendre l’actualité par les données

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.02.2018 à 17 H 20 • Mis à jour le 22.02.2018 à 18 H 49

Corruption: le Maroc fait un bond positif dans l’indice 2017 de Transparency

La corruption est toujours endémique au Maroc comme l’atteste le rapport 2017 de l’ONG Transparency international qui met à jour son indice de perception sur le fléau, mais le royaume a amélioré sa position de neuf places par rapport à 2016



Depuis 1995, l’Indice de perception de la corruption (IPC) attribue à chaque pays une note qui reflète le niveau de la corruption, définie par l’ONG comme « l’abus d’une charge publique à des fins d’enrichissement personnel », telle qu’elle est perçue par les citoyens. Chaque pays est ensuite classé en fonction de la note obtenue.


Si dans certaines zones du monde, la situation semble s’améliorer, la corruption demeure globalement un problème de taille : les deux tiers des 180 pays et territoires pris en compte enregistrent une note inférieure à 50, la moyenne étant de 43, sur une échelle allant de 0 (corruption extrême) à 100 (corrompu nulle), note l’organisation.


Cette année, la Finlande (85), la Nouvelle Zélande (89) et le Danemark (88) tiennent le haut du pavé. En bas de tableau, la Somalie (9) confirme sa place de lanterne rouge, à peine mieux que le Soudan du Sud (12) et la Syrie (14). Des pays en proie à l’instabilité politique, à la guerre et aux privations, comme par ailleurs la Libye (17) ou le Soudan et le Yémen (16).


Quand au Maroc, celui-ci végète dans le ventre du classement à la 81ème position avec un score de 40/100, ex-aequo avec le Ghana, l’Inde, et la Turquie, mais fait nouveau, relevé d’ailleurs par le chef du gouvernement Saâdeddine El Otmani, le royaume a gagné neuf places par rapport à l’édition 2016, alors qu’il stagnait entre 36 et 37 les années précédentes.


Infographie: Les pays du monde face à la corruption | StatistaStatista


Pas de quoi crier au satisfecit, même si cette progression est la bienvenue, mais pas autant que la Côte d’Ivoire ou le Sénégal qui ont fait un net bond, fait remarquer Transparency. En Afrique du Nord, la palme revient à la Tunisie (74ème, 42), tandis que l’Algérie enregistre un résultat bien médiocre à la 112ème position avec 33/100.