Datadesk
Comprendre l’actualité par les données

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.05.2016 à 12 H 23 • Mis à jour le 16.05.2016 à 12 H 23

Les immolations par le feu au Maroc en chiffres

Le mois d'avril 2016 a vu une recrudescence des immolations par le feu. Un phénomène de protestation sociale qui tend à se banaliser.



Devenue symboliquement le point de départ de l’embrasement de la rue dans plusieurs pays arabes après l’immolation de Mohamed Bouazzi le 17 décembre 2010 en Tunisie, cette forme de protestation n’est pas un phénomène nouveau au royaume chérifien. Pratiquée bien avant le cas de Bouazizi à Sidi Bouzid, elle tend toutefois à se multiplier depuis le début de l’année 2016.


Depuis janvier, les médias rapportent 9 cas d’immolation par le feu, soit une moyenne de deux par mois. Aucun chiffre officiel n’existe, à la différence d’autres pays émergents, où le phénomène est répandu et requiert une attention publique. Une simple recherche web des cas d’immolation par le feu, a toutefois permis auDesk d’établir une typologie basique de l’immolation au Maroc. Ce recensement révèle certaines caractéristiques récurrentes, portant sur les espaces, les raisons, le sexe de l’immolé…


Lire notre analyse sur le phénomène des immolations par le feu au Maroc.