Datadesk
Comprendre l’actualité par les données

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.09.2015 à 11 H 53 • Mis à jour le 09.01.2016 à 18 H 57

Maroc-France. Bataille de réseaux autour de François Hollande

La crise entre Paris et Rabat a poussé les deux exécutifs à développer le réseau des « amis du royaume » au sein de la gauche française. Tour d’horizon.



La victoire de François Hollande aux élections présidentielles de 2012 avait été accueillie avec tiédeur par les autorités marocaines, inquiètes d’un éventuel rééquilibrage des relations franco-maghrébines au profit de l’Algérie. Les premiers mois de la présidence Hollande n’avaient fait que renforcer cette inquiétude avec la nomination de proches et de responsables perçus comme étant pro-algériens.


Afin de dépasser la « crise de confiance » survenue en 2014 et s’assurer du vote par le Parlement français du nouveau protocole à la convention judiciaire franco-marocaine, auquel s’opposaient certains alliés du PS (écologistes et communistes), le syndicat de la magistrature et les associations de défense des droits de l’homme, l’Elysée et le Palais royal ont mobilisé les amis du royaume au sein de la gauche française.