Désintox
Rumeurs, hoax et assertions médiatiques passés au crible

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
Fatéma Nejjar et Moulay Omar Benhammad. AFP
Media Fail
01.09.2016 à 19 H 16 • Mis à jour le 16.09.2016 à 11 H 58
Par

Manipulation médiatique : La vidéo n’était pas celle du mariage des « amants du MUR »

À l'origine
Une ancienne vidéo qui circule depuis quelques jours reprise aujourd’hui par certains médias connus pour leur hostilité envers le PJD, les islamistes en général, les militants d’extrême-gauche et quelques journalistes indépendants, a été présentée comme celle du mariage des deux ex-vice-présidents du Mouvement unicité et réforme (MUR), limogés de leur mouvement et poursuivis en justice pour adultère.

 

 
Les détails
Des sites comme Agora.ma, Telexpress.com et Cawalisse.com ont affirmé que la vidéo concernait la séquence de la lecture de la Fatiha de Moulay Omar Benhammad et de Fatéma Nejjar, à laquelle des membres du MUR, dont son président Abderrahim Chikhi étaient présents. Les articles des sites cités ont même décrit « la timidité et le sentiment de honte » que l’on pouvait lire sur le visage de Fatéma Nejjar lors de cette présumée cérémonie de mariage comme l'a fait Telexpress.com.

oma
Les faits réels
Selon les informations qu’a pu recouper Le Desk auprès de plusieurs témoins de la scène, il s’agit en réalité d’une visite de certains membres du mouvement au domicile de Fatéma Nejjar en août 2015 pour lui présenter leurs condoléances suite au décès de son mari Abdeljalil Jasni, ancien membre du MUR. D'ailleurs, un des plans de la vidéo qui zoom sur le portrait du défunt a été escamoté par les sites en question. Agora.ma, a depuis retiré l’article de son site.

 

mari
Le verdict
Depuis le déclenchement de cette affaire de « scandale sexuel » qui a entaché le MUR, certains médias, presse papier et électronique confondues, n’ont eu de cesse de diffuser des informations attentatoires aux deux mis en cause et à leur mouvance politico-religieuse, notamment certains détails scabreux de leur relation fuités des PV de leur audition par la gendarmerie royale. Une campagne de discrédit et de manipulation médiatique dont ces médias sont coutumiers. Leurs attaques ont visé de nombreuses personnalités publiques, dont par exemple, par le passé Nadia Yassine, la fille de Abdeslam Yassine d’Al Adl Wal Ihssane, ou plus récemment l’historien Maâti Monjib et le journaliste Ali Anouzla.