S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.04.2023 à 12 H 54 • Mis à jour le 03.04.2023 à 12 H 54 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Législatives françaises

9ème circo’: le second tour opposera Ben Cheikh et Traverse

Karim Ben Cheikh

Karim Ben Cheikh, candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), arrive en tête dans la 9ème circonscription qui regroupe les pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest, selon les résultats officiels communiqués par le ministère des Affaires étrangères en France.


Le candidat écologiste a raflé 43,24 % des suffrages exprimés, très loin devant la candidate macroniste Caroline Traverse (16,31 %) qui de quelques voix M’jid El Guerrab, ex-député pour la même circonscription, qualifié avec 15,40 % des suffrages exprimés.


La campagne électorale s’ouvre ce lundi pour le deuxième tour qui doit opposer Karim Ben Cheikh et Caroline Traverse. L'histoire se répète : en juin 2022, Ben Cheikh avait devancé d’un millier de voix au vote électronique la candidate macroniste Élisabeth Moreno. Le vote aux urnes aura lieu le 16 avril prochain.


Dans un communiqué publié ce lundi, Karim Ben Cheïkh annonce un prochain déplacement au Maroc et appelle à une large mobilisation : « Rien n'est encore fait ! Le second tour offre un choix clair entre deux projets, deux visions pour votre avenir. Au moment où la France traverse une crise politique profonde, j’invite mes compatriotes à faire le choix de la raison et de la concorde civile ».


Rappelons que le 20 janvier dernier, le Conseil constitutionnel français a décidé d’annuler l’élection de Karim Ben Cheïkh dans la neuvième circonscription des Français établis hors de France. Pour cause : des dysfonctionnements intervenus lors du vote électronique.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct