S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.02.2024 à 00 H 12 • Mis à jour le 28.02.2024 à 00 H 12 • Temps de lecture : 3 minutes
Par et
Droits de l'Homme

A Genève, Bourita trace les objectifs de la présidence marocaine du CDH

« La présidence marocaine du Conseil des droits de l'Homme (CDH) s'engagera avec crédibilité, dynamisme et quête de consensus constructifs en vue d'atteindre les objectifs de cette instance onusienne », a affirmé, mardi à Genève, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.


« Forte de ses acquis au niveau national et conformément à ses engagements internationaux, la présidence marocaine du CDH s'engagera avec les mêmes principes, valeurs et méthodes de travail qui caractérisent la diplomatie marocaine, sous les hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à savoir la crédibilité dans l'action, le dynamisme dans la performance, l'innovation dans les méthodes et la quête de consensus constructifs pour atteindre les nobles objectifs pour lesquels cette instance a été créée », a indiqué Bourita, dans son allocution dans le cadre du segment de haut niveau de la 55ème session du CDH, présidé par le Maroc.


L'élection du Royaume à la tête de cet important organe onusien, a-t-il assuré, constitue une reconnaissance internationale de l'engagement ferme du Maroc en faveur de la promotion des droits de l'Homme aux niveaux national, régional et international.


« Le Maroc a réalisé des avancées significatives dans la mise en place d'un système intégré des droits de l'Homme, à travers la mise en œuvre de plusieurs projets de réforme et d'initiatives de qualité, tels que l'expérience marocaine en matière de justice transitionnelle, le chantier de réforme du Code de la famille, l'initiative nationale pour le développement humain, le modèle de développement des provinces du sud, le nouveau modèle de développement et la généralisation de la protection sociale, lesquels sont autant de projets royaux qui font référence en matière de droits de l'Homme », a détaillé Bourita.


Le ministre a, d’autre part, rappelé que « la 55ème session du CDH se déroule dans un contexte international complexe, qui pose des défis difficiles, notamment la forte polarisation au niveau international, qui sape les fondements d'un consensus mondial pour la promotion des droits de l'Homme, la persistance de graves violations des droits de l'Homme dans de nombreuses régions du monde, le déclin des acquis obtenus par la communauté internationale sur des questions fondamentales, comme la jouissance des droits économiques et sociaux, le statut de la femme, les droits de l'enfant, la situation des migrants et des réfugiés, ainsi que la montée des discours de haine ».


Malgré les réalisations remarquables accomplies par le Conseil depuis sa création, il est confronté à des défis qui entravent son évolution, car il connaît actuellement des tentatives d'instrumentalisation de certaines questions et de détournement de leurs objectifs au service d’agendas qui n'ont rien à voir avec les droits de l'Homme, a-t-il fait remarquer.


Et de souligner que le Royaume du Maroc, à travers sa présidence du CDH, œuvrera au lancement d’une série d'initiatives, dont la convocation d'une session extraordinaire du Conseil sur un thème consensuel qui fera l'objet d'une consultation, l'organisation d'une retraite pour évaluer l'efficacité du Conseil et en tirer des recommandations pratiques dans le cadre du processus de révision des méthodes de travail du CDH, prévu en 2026, outre le lancement d'une initiative, avec un groupe de partenaires, sur la femme dans la diplomatie, notamment dans le domaine des droits de l'Homme.


En marge de sa participation à la 55ème session du CDH, Bourita a eu des réunions bilatérales avec ses homologues du Bahreïn, du Kazakhstan et des Pays-Bas. Il s'est également entretenu avec le Haut-Commissaire pour les réfugiés et le Haut-Commissaire aux Droits de l'Homme.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct