S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.03.2023 à 23 H 31 • Mis à jour le 09.03.2023 à 23 H 31 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Diplomatie

À l’ONU, Omar Hilale dénonce la « complicité » de l’Afrique du sud avec le Polisario

Dans deux lettres adressées ce mercredi au Secrétaire général de l’ONU et au président et membres du Conseil de sécurité, l’ambassadeur Omar Hilale a dénoncé « la complicité de l’Afrique du sud avec l’Algérie et le Polisario », « son appropriation inconditionnelle de l’agenda géopolitique de l’Algérie et son aveugle soutien idéologique au groupe séparatiste arme », indique ce 9 mars l’agence de presse MAP.


Les deux missives viennent en réaction à une lettre transmise par la mission permanente de l’Afrique du sud auprès de l’ONU sur la question du Sahara occidental, et signée Brahim Ghali. Dans ses correspondances, Hilale affirme « regretter profondément que l’Afrique du sud se prête une fois encore, au rôle de facteur d’un groupe séparatiste armé, dont les connexions avec le terrorisme au Sahel sont avérées ».


Dans ce que relaie la MAP ce jeudi, Hilale mentionne par ailleurs le 16ème congrès du Polisario dont s’est fait écho l’Afrique du sud. Il a souligné que « l’Algérie a déboursé des sommes colossales pour faire venir en jets privés, à ce prétendu "congrès", des mercenaires de la parole d’Europe et d’ailleurs, alors que les femmes et les enfants des camps de Tindouf souffrent de malnutrition, anémie, diphtérie et de manque de matériel scolaire ».

 

De même, le diplomate marocain a souligné que « le Royaume déplore grandement que l’Afrique du Sud, qui participe au même titre que le Maroc, à plusieurs opérations de maintien de la paix, notamment en Afrique, ait raté l’occasion d’éviter de devenir complice par transmission d’un brûlot anti-ONU, dénigrant ses actions et s’attaquant aux efforts même du Conseil de Sécurité »

 

« Il a indiqué que l’Afrique du Sud aurait dû se demander pourquoi l’Algérie, partie principale à ce différend régional, évite à chaque fois de transmettre les lettres de son “Polisario”, et charge un autre pays, en l’occurrence l’Afrique du Sud, de cette basse besogne, ajoutant que l’Algérie, qui a créé ce groupe séparatiste armé, l’abrite sur son territoire, l’arme, le finance et en fait l’agenda prioritaire de sa diplomatie, devrait avoir le courage politique d’assumer pleinement ses actes, et ce en faisant circuler, par sa propre Mission permanente, les manifestos propagandistes de sa création », fait savoir la MAP.


Pour rappel, en octobre dernier, alors que l'Afrique du sud accueillait le chef du Polisario à Pretoria, lui réservant un accueil dédié au chef d'État, le chef de la diplomatie Nasser Bourita n'avait pas manqué de souligner, en conférence de presse, qu'une entreprise sud-africaine ne peut gagner de l'argent au Maroc et rester spectatrice de ce que fait son gouvernement, allusion faite à l'assureur Sanlam présent au Royaume.


Celui-ci, prévoyant une réaction de la diplomatie marocaine, n’avait pas manqué de souligner plus tôt, sur son internet, « avoir un engagement de longue date au Maroc. Nous avons confiance dans le pays et son économie ». « Sanlam est au courant de la visite en Afrique du Sud du Front Polisario mais adopte une position politiquement neutre et ne commentera pas les affaires politiques des pays où nous opérons », soulignait-on.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct