En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.06.2018 à 16 H 44 • Mis à jour le 07.06.2018 à 17 H 00
Par
Justice

Affaire Bouachrine: Amal Houari placée en garde à vue

A l’issue de l’audience de ce jeudi 7 juin consacrée à l’affaire Bouachrine , la journaliste Amal Houari, entendue comme déclarante, a été placée en garde à vue. Elle est, selon un communiqué du procureur général près la Cour d’appel de Rabat, sous le coup d’une enquête pour avoir sciemment tenté de s’abstenir de témoigner malgré le mandat d’amener délivré à son encontre par la justice.


Houari s’était dissimulée la veille au soir dans le coffre d’une voiture garée devant le domicile du fils du bâtonnier Mohammed Ziane, avocat de la défense de Bouachrine, afin d’éviter d’être amenée de force au tribunal. Retrouvée par la police, elle a été conduite sous escorte et en fourgon cellulaire au tribunal afin de livrer son témoignage. Le parquet de Rabat a agi sous commission rogatoire de la chambre criminelle du tribunal d’appel de Casablanca.


Communiqué du parquet de Rabat du 7 juin 2018


Le véhicule appartiendrait à un autre témoin de l’affaire, Hanane Bakour, rédactrice en chef du site AlYaoum24, qui elle aussi avait été contrainte par la force à se rendre en audience.


Selon diverses sources proches de l’affaire, Houari a été placée en garde à vue à une heure très avancée de la nuit après la levée de l’audience à la Cour d’appel de Casablanca. Son état physique se serait détérioré brusquement après sa mise aux arrêts. Elle aurait décidé d’entamer une grève de la faim ouverte, assurent les mêmes sources.

Revenir au direct