logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.08.2022 à 13 H 32 • Mis à jour le 04.08.2022 à 13 H 32
Par
Justice

Affaire Bouthier: un troisième Français mis en examen au Maroc

Un troisième Français a été mis en examen dans le cadre de l’enquête visant l’ex-patron français d’Assu 2000, Jacques Bouthier, portant à neuf (trois Français et six Marocains dont deux femmes) le nombre de personnes présumées impliquées dans cette affaire enclenchée à la suite de plaintes pour harcèlement sexuel, d’anciennes employées d’Assu 2000 à Tanger, apprend-on de l'agence de presse française AFP.


« Ce Français a été auditionné mercredi par un juge d'instruction qui a décidé de le laisser en état de liberté provisoire », a déclaré à l'AFP Aïcha El Guella, avocate des plaignantes et présidente de l'association marocaine des droits des victimes (AMDV).


Cet ancien employé d'une des filiales marocaines du groupe réside au Maroc et sera soumis à « un contrôle judiciaire, doublé de confiscation de son passeport et d'interdiction de quitter le territoire », poursuit l'avocate.


Pour rappel, Jacques Bouthier a été mis en examen en mai dernier à Paris à l’issue d’une enquête préliminaire, avec cinq autres personnes, notamment pour traite d’êtres humains et viols sur mineures. Actuellement, l'homme d’affaires de 75 ans et ses collaborateurs font l’objet d’une nouvelle plainte déposée au Maroc pour « harcèlement sexuel ».


Parmi les neuf personnes impliquées dans l'affaire, six sont en état de détention provisoire et trois autres laissées en liberté, fait-on savoir. Elles sont accusées de « traite humaine », « harcèlement sexuel », « attentat à la pudeur » et « violences verbales et morales », rappelle la source.


Tous ont été auditionnés mercredi par le juge d’instruction qui a fixé une nouvelle audition au 6 octobre, selon l'avocate des plaignantes, fait-on savoir.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct