logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.02.2023 à 22 H 01 • Mis à jour le 23.02.2023 à 22 H 11 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Guerre

AG de l’ONU: le Maroc vote pour le retrait immédiat des troupes russes d’Ukraine

A l'occasion de l'anniversaire de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'Assemblée générale de l'ONU a exigé ce jeudi le retrait « immédiat » des troupes russes d'Ukraine.


L'AG a par ailleurs appelé à une paix « juste et durable ». La résolution a recueilli 141 voix pour, sept contre et 32 pays se sont abstenus, dont l'Algérie, la Chine, l'Inde ou encore l'Iran. S'agissant du Maroc, Rabat a choisi de voter pour, apprend-on.


Pour rappel, il y a presque une année, en mars 2022, la délégation marocaine n'avait pas participé au vote sur la résolution de la condamnation par l'ONU de l'invasion russe de l'Ukraine. Quelques mois plus tard, en octobre, il condamnait cependant à l'ONU l'annexion des quatre régions ukrainiennes par la Russie, ce qui avait été interprété comme une posture conforme à sa doctrine sur l'intégrité territoriale des nations.


Une posture d'équilibre de Rabat, insinuant ne pas vouloir prendre partie dans le conflit opposant l'Ukraine et la Russie, et conservant ses contacts diplomatiques réguliers avec chacun des pays.


Sauf que depuis, comme rapporté fin 2022, Washington avait réussi à convaincre Rabat de concéder à Kiev une commande de pièces de rechange pour ses chars soviétiques T-72 auprès du Tchèque Excalibur Army. Un geste demandé au Maroc qui allait être compensé par la modernisation des tanks américains des Forces Armées Royales M1 Abrams. Ce qui n'avait pas manqué d'être perçu comme étant un basculement de la position marocaine au sujet de la guerre russo-ukrainienne, aujourd'hui confirmé par le vote à l'AG de l'ONU.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct