S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.03.2021 à 18 H 28 • Mis à jour le 10.03.2021 à 18 H 36 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Monétique

Après le renflouement de Naps, M2M Group annonce un profit warning

M2M Group a annoncé avoir réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 64 millions de dirhams (MDH) à fin décembre 2020, enregistrant une forte baisse de 68 % par rapport à la même période de l'année précédente. Dans son communiqué, le groupe a imputé cette baisse à «  un contexte défavorable combinant, d'une part, l'effet de la crise sanitaire et économique sur les activités de M2M Group et de sa filiale NAPS notamment pendant la période du confinement et, d'autre part, l'impact de la fin de la concession ASSIAQA Card relative au programme national des permis de conduire et des cartes grises électroniques, ayant pris fin au 31 Décembre 2019 ».


Le CA social au quatrième trimestre 2020 s'est établi à 13 MDH enregistrant ainsi un repli de 78 % par rapport à la même période de 2019. « Les investissements réalisés courant ce trimestre ont concerné uniquement des achats liés à l'infrastructure IT et aux outils de travail et de développement », poursuit le communiqué, notant que « le Groupe maintient sa capacité financière solide sans recours à l'endettement ».


NAPS, la filiale monétique du groupe, est embourbée depuis novembre 2020 dans un procès pour « escroquerie », dans lequel trois dirigeants et ex-dirigeants sont poursuivis. En octobre 2020, une enquête du Desk révélait « l’escroquerie » à l’agrément dont ont été victimes plusieurs franchisés de NAPS. Ceux-ci ont déposé plainte en 2016, reprochant à l’entreprise de les avoir incité à engager des millions de dirhams d’investissements en échange de services alors non-agréés par Bank Al-Maghrib. Dans le même contexte, NAPS renflouait son capital pour atteindre 92 MDH, en injectant 20 MDH supplémentaires.


Le procès qui devait s’ouvrir le 25 novembre dernier, a été retardé cinq fois depuis. Une audience est prévue le 24 mars prochain. Une source proche du dossier nous indique que NAPS et à sa tête le président directeur-général de M2M Group, Redouane Bayad, ont initié des discussions avec les plaignants pour un règlement à l’amiable du différend. Celles-ci butent toutefois sur les montants des dédommagements proposés par la firme.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct