En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
31.07.2020 à 20 H 45 • Mis à jour le 31.07.2020 à 20 H 48
Par
Piratage

Arrêté, un jeune de 17 ans à l’origine du piratage massif des comptes Twitter

D’après des informations révélées par le site américain spécialisé en tech The Verge, les autorités américaines ont arrêté ce 31 juillet celui qui est considéré comme étant le « cerveau » de l’opération de piratage massif des comptes Twitter de personnalités, dont notamment Bill Gates, Barack Obama et de grandes entreprises, à l’image de Apple et Uber.


Twitter affirmait qu’un hacking massif avait pris pour cible des comptes du réseau social, le 15 juillet dernier. « Des messages, rapidement effacés par les comptes visés, invitaient notamment les internautes à faire parvenir des bitcoins à des adresses-spécifiques, prétendant renvoyer en échange le double des montants transférés », précisait une dépêche de l’AFP. Le 30 juillet, le réseau social expliquait avoir été victime d’une attaque par « spear phising ». « Il s’agit d’une variante du phishing traditionnel (technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels en usurpant l’identité d’un contact de confiance) qui vise précisément un ou plusieurs employés d’une entreprise ou d’un groupe », explique Journaldugeek.com


The Verge rapporte que « le FBI, l’IRS, les services secrets américains et les forces de l’ordre de Floride ont placé un jeune de 17 ans à Tampa en état d’arrestation, l’accusant d’être le cerveau derrière la plus grande violation de la sécurité et de la confidentialité de l’histoire de Twitter ». D’après la même source, l’adolescent est actuellement en prison, poursuivi par plus de 30 chefs d’accusation, y compris de fraude organisée, fraude aux communications, vol d’identité, piratage informatique, selon le Procureur d’Etat de Hillsboroug, Andrew Warren.


« Nous ne savons pas s’il a pu opérer seul », précise le Procureur, pour ajouter qu’au-delà des 100 000 dollars dérobés aux utilisateurs, « il aurait pu être question d’une énorme somme d’argent volée aux gens, ce qui aurait pu déstabiliser les marchés financiers aux Etats-unis et dans le monde vu qu’il avait accès aux comptes Twitter de grands politiciens », indique-t-il.





Revenir au direct