logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.07.2022 à 16 H 21 • Mis à jour le 04.07.2022 à 16 H 35
Par
Sahara

Arrivé à Rabat, De Mistura annule sa visite à Laâyoune

Staffan De Mistura
La raison de cette annulation n'a pas été précisée par l'ONU. Quant à la diplomatie marocaine, celle-ci n'a pas fait état de la présence de l'envoyé personnel d'Antonio Guterres au Maroc, ni avec quels officiels il a eu à discuter

Staffan de Mistura, envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, en visite à Rabat depuis samedi, a décidé d'annuler sa visite dans le territoire du Sahara Occidental, apprend-on du porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Stéphane Dujarric.


De Mistura « est à Rabat pour rencontrer des responsables marocains » et « a décidé de ne pas poursuivre une visite au Sahara occidental au cours de ce voyage, mais il espère le faire lors de ses prochaines visites dans la région », a-t-il déclaré.


La décision a été accueillie avec regret par le Front Polisario, qui déplore que Rabat ait empêché De Mistura de se rendre à Laâyoune, a écrit en substance sur Twitter le représentant du mouvement séparatiste auprès des Nations Unies, Sidi Omar. Cependant, la raison de cette annulation n'a pas été précisée par l'ONU. Quant à la diplomatie marocaine, celle-ci n'a pas fait état de la présence de l'envoyé personnel d'Antonio Guterres au Maroc, ni avec quels officiels il a eu à discuter.


Pour rappel, Dujarric avait annoncé que de Mistura se rendrait sur le territoire du Sahara pour la première fois. De Mistura avait déclaré en avril dernier qu'il entamerait une tournée régionale « bientôt ».


Dans son programme, aucune visite n'est prévue à Alger ou à Tindouf, comme il l'a déjà fait en janvier dernier.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct