En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.06.2021 à 12 H 35 • Mis à jour le 16.06.2021 à 12 H 35
Par
Crise diplomatique

Arrivée de Ghali en Espagne: l’armée espagnole interrogée par la justice

Le juge d’instruction n°7 de Saragosse veut savoir si Brahim Ghali est entré ou non sous fausse identité sur le territoire espagnol, rapporte ce mercredi El Español. Le magistrat a adressé une ordonnance à la Commanderie militaire aérienne de l’aéroport de Saragosse, comportant un total de neuf interrogations, afin d’éclaircir les faits. Émise le 11 janvier dernier, elle accorde un délai de cinq jours à cette autorité militaire pour répondre, précise la même source.


Le juge veut savoir si un avion venant d’Algérie a atterri dans la zone militaire de l’aéroport en question, le 18 avril dernier. Il désire également connaître l’heure de son arrivée, la nationalité de son pavillon et s’il s’agit d’un avion militaire ou officiel. Il cherche également à connaître la raison pour laquelle il a atterri dans la zone militaire de l’aéroport.


L’ordonnance s’enquiert également de l’autorisation d’atterrissage de l’avion précité, demandant à préciser le nom et le poste du responsable l’ayant accordée, et si ce dernier a agi sur ordre d’une ou d’autres autorités. En d’autres termes, le juge d’instruction cherche à savoir si la consigne a été donnée par le ministère de la Défense, ou celui des Affaires étrangères, résume le site d’information espagnol.


Cette information judiciaire a été ouverte suite à une plainte de l’avocat Antonio Urdiales. « Le juge perçoit des indices d’un délit de falsification de passeport et de recel contre Ghali et les fonctionnaires aux frontières de cet aéroport, ou ceux des Affaires étrangères, qui, selon le magistrat, auraient connaissance des affaires de tortures et de génocide présumés impliquant le leader du Polisario auprès de l’Audiencia Nacional », indique El Español.


D’ailleurs, le juge d’instruction Rafael Lasala cherche à clarifier si tous les passagers de l’avion algérien « possédaient un passeport diplomatique » et si l’un d’entre eux était Brahim Ghali, et demande si tel est le cas, la nationalité du passeport diplomatique en question. La Commanderie militaire de l’aéroport de Saragosse devra également fournir le nom de tous les passagers ainsi que les procédures réalisées pour vérifier leurs passeports.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct