logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.12.2022 à 12 H 12 • Mis à jour le 06.12.2022 à 12 H 14 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Justice

Assassinat de Shireen Abu Akleh: Al Jazeera soumet l’affaire à la CPI

Al Jazeera a déclaré ce mardi avoir déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI) contre les forces israéliennes, pour le meurtre de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh.


Cette journaliste reporter d'Al Jazeera depuis 25 ans, a été tuée par les forces israéliennes le 11 mai dernier, d'une balle dans la tête alors qu'elle couvrait un raid militaire israélien dans un camp de réfugiés à Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée.


La plainte déposée par Al Jazeera comprend un dossier sur une enquête complète de six mois, menée par l'équipe juridique de la chaîne d'information, rassemblant toutes les preuves de témoins oculaires et des séquences vidéo disponibles, ainsi que de nouveaux documents sur le meurtre d'Abu Akleh, fait-on savoir.


Al Jazeera affirme ainsi, que les preuves présentées démentent le narratif des autorités israéliennes selon lequel la journaliste palestinienne aurait été tuée dans un feu croisé.


La demande soumise à la CPI est présentée « dans le contexte d'une attaque plus large contre Al Jazeera et les journalistes en Palestine », a déclaré Rodney Dixon KC, avocat pour Al Jazeera, faisant référence à des incidents tels que l'attentat à la bombe du bureau du réseau à Gaza le 15 mai 2021.


« Ce n'est pas un seul incident, c'est un meurtre qui fait partie d'un schéma plus large sur lequel l'accusation devrait enquêter pour identifier ceux qui sont responsables du meurtre et pour porter des accusations contre eux », a-t-il poursuivi, ajoutant que « l'accent est mis sur Shireen, et ce meurtre particulier, ce meurtre scandaleux ».



©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct