En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.05.2019 à 03 H 57 • Mis à jour le 16.05.2019 à 03 H 57
Par
France

Balkany jure que ni lui ni sa femme ne sont les propriétaires du riad de Marrakech

Devant la 32ème chambre correctionnelle à Paris, le procès de Patrick Balkany et son épouse Isabelle s’est ouvert depuis ce 13 mai. Pour cette première partie du procès, il est question des accusations de fraude fiscale portées à l’encontre du couple, mais aussi de leurs déclarations au fisc et leur train de vie.


Pour son audition, l’ancien député a été questionné, entre autres, sur une de ses propriétés, la villa Dar Gyucy de Marrakech. Le parquet estime que la villa est détenue par une société marocaine détenue à travers une firme panaméenne. Celle-ci se trouve être au nom de Jean-Pierre Aubry, proche des Balkany et de l’avocat Arnaud Claude.


Selon la justice, c’est le couple Balkany qui en est propriétaire. Ce que les intéressés réfutent : ils sont locataires et le propriétaire serait l’homme d’affaires saoudien Mohammed Al Jaber, comme prétendu par Patrick Balkany lors de son audition. Et dans l’affaire, le couple n’aurait fait que louer les lieux…  Interrogé sur le nom de la villa, faisant allusion à la petite fille du couple Balkany, l’intéressé a répondu avoir décidé du nom, lors de la location et non à l’achat.


Mais l’enquête est accablante, preuve en est les peignoirs retrouvés au sein de la propriété et brodés aux initiales « PB ». Les résultats de l’enquête de la justice française montrent également que l’homme d’affaires saoudien, Mohamed Al Jaber, aurait payé pour le couple Balkany la ville, à un prix de 2,75 millions d’euros, au moment même où celui-ci négociait un projet immobilier à Levallois, localité dont le maire n’est autre que Patrick Balkany.


Pour pouvoir affirmer que la villa n’est pas en la possession du couple, c’est leur fils Alexandre, selon le parquet, qui aurait souscrit des baux de location fictifs à ses parents. Celui-ci devrait comparaître bientôt devant le juge, la semaine prochaine, date de la discussion du dossier de la villa de Marrakech… 


Lire notre enquête : À Marrakech, la saisie exécutée du palais des Balkany

Revenir au direct